Cet article date de plus de quatre ans.

Marrakech se met au bus électrique... solaire

Marrakech, la grande ville touristique du sud du Maroc, est passé le 28 septembre aux bus électriques. L'annonce de ce projet avait été faite lors la 22e conférence internationale sur le climat (COP22), organisée en novembre 2016 à Marrakech. D'ici à la fin 2019, une trentaine de ces bus seront mis en circulation.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les bus électriques sont entrés en service à Marrakech. (STRINGER / AFP)

Le Maroc mène une politique très volontariste en matière d'environnement. Le pays, dépourvu de ressources en hydocarbures, a développé de nombreuses initiatives de production électrique décarbonnée, notamment en installant d'importantes unités d'énergie solaire. 

L'initiative lancée à Marrakech entre dans cette politique puisque l'électricité nécessaire au fonctionnement de ces bus est fournie par une centrale solaire.  


La ville de Marrakech, qui regroupe près d'un million d'habitants, a donc décidé de lancer des bus électriques. De fabrication chinoise, cette première flotte composée d'une dizaine de «tram-bus» sera alimentée par une station de production d'énergie solaire installée à l'entrée de la ville, selon le maire de Marrakech, Mohamed Larbi Belcaïd. Quant à la gestion du projet, elle a été confiée au transporteur espagnol Alsa.


Cette «expérience unique en Afrique», selon la ville, devrait être suivie d'autres initiatives. La cité ocre – comme on l'appelle au Maroc – développe un projet d'éclairage incluant une dimension écologique.

Le Maroc ambitionne de subvenir à hauteur de 52% de ses besoins en électricité grâce aux énergies renouvelables d'ici 2030.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Environnement africain

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.