EN IMAGES. Le delta du Nil menacé par le réchauffement climatique

Le delta du Nil à la fertilité millénaire vit sous la menace du réchauffement climatique, qui contribue à réduire ses ressources en eau douce, indispensables à la vie.  

Augmentation des températures, sécheresse croissante, montée du niveau de la mer et salinisation des terres nocive pour les cultures : la combinaison de ces facteurs qui pèsent sur le débit du Nil est susceptible à plus long terme de menacer l'avenir des cultures dans le Delta, cœur agricole du pays. Là, se concentre près de la moitié de la population.

17
D'ici à 2050, le delta du Nil pourrait perdre 15% de ses terres de haute qualité en raison de la salinisation, selon une étude d'économistes égyptiens parue en 2016. La productivité des principales cultures sera aussi affectée, celle des tomates pourrait ainsi baisser de 50%. MOHAMED EL-SHAHED / AFP
27
Quand le débit du Nil baisse, c'est tout le pays qui souffre, car l'Egypte dépend à 90% de ce fleuve pour couvrir ses besoins en eau. MOHAMED EL-SHAHED / AFP
37
"Nous sommes obligés de puiser dans les eaux souterraines et nous avons cessé de cultiver du riz", une céréale très gourmande en eau, explique Talaat El-Sissi, un agriculteur qui cultive depuis plus de 30 ans déjà blé, maïs et autres denrées à Menoufia, dans le sud du delta. MOHAMED EL-SHAHED / AFP
47
Dans un pays tenu d'une main de fer par le régime du président Abdel Fattah al-Sissi, le Nil constitue un dossier ultra-sensible relevant de la sécurité nationale. La visite du site de Kafrel-Dawar est étroitement encadrée par le ministère de l'Irrigation. MOHAMED EL-SHAHED / AFP
57
Pour limiter les conséquences du réchauffement, certains experts préconisent le recours à des systèmes d'irrigation reposant sur des techniques moins émettrices de gaz à effet de serre, comme l'énergie solaire. Autre conseil: améliorer la productivité des cultures.  MOHAMED EL-SHAHED / AFP
67
Le président égyptien a fait de l'eau du Nil une "question de vie ou de mort" pour la nation, notamment dans le contexte de négociations peu concluantes sur le Nil avec ses voisins éthiopiens et soudanais. Le Caire craint que l'immense barrage de la Renaissance construit par l'Ethiopie ne réduise encore davantage le débit du fleuve pour l'Egypte.  MOHAMED EL-SHAHED / AFP
77
En Egypte, pays le plus peuplé du monde arabe, le secteur agricole a de plus en plus besoin du précieux liquide pour nourrir les 98 millions d'habitants. MOHAMED EL-SHAHED / AFP