Election présidentielle en Mauritanie : le sortant Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani en tête, selon des résultats partiels

Le principal opposant, le militant anti-esclavagiste Biram Dah Abeid, a prévenu qu'il ne reconnaîtrait pas les résultats, accusant le pouvoir en place d'instrumentaliser la Commission électorale nationale indépendante.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Le président mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, lors d'un sommet à Rome, en Italie, le 2 décembre 2022. (RICCARDO DE LUCA / ANADOLU AGENCY / AFP)

Il arrive largement en tête selon des résultats partiels. Le président mauritanien sortant, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, est crédité de plus de 55% des voix après le dépouillement d'environ 90% des bulletins, dimanche 30 juin, selon la plateforme en ligne de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Cette dernière publie en continu, bureau par bureau, les résultats de l'élection présidentielle qui s'est tenue samedi. Le taux de participation se situe autour de 55%, selon la Ceni.

Au cours de la campagne électorale, le chef d'Etat, âgé de 67 ans, s'était présenté comme le garant de la stabilité de la Mauritanie, qui n'a plus connu d'attaque jihadiste sur son sol depuis 2011, alors qu'elles continuent de secouer le Mali voisin et le reste du Sahel.

Le principal opposant conteste 

Le principal opposant, Biram Dah Abeid, est donné en deuxième position avec environ 22% des voix. Dimanche, lors d'une conférence de presse, il a affirmé qu'il ne reconnaîtrait pas les résultats de "la Ceni de Ghazouani", qu'il accuse d'être instrumentalisée par le pouvoir.

"Nous ne reconnaîtrons que nos propres résultats et, sur cette base, nous descendrons dans la rue pour refuser le hold-up électoral", a martelé ce militant antiesclavagiste de 59 ans. Le mouvement de contestation "sera pacifique", a-t-il promis, appelant l'armée et les forces de l'ordre à "ne pas suivre les ordres du régime".

La Ceni a jusqu'à lundi soir pour annoncer les résultats définitifs provisoires. Dans la nuit de samedi à dimanche, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani a déclaré que "seule la Ceni est en droit de publier [les résultats] et nous devons l'attendre".

Le candidat islamiste de Tawassoul, premier parti d'opposition à l'Assemblée nationale, Hamadi Ould Sidi El Mokhtar, se classe pour l'instant troisième avec environ 13% des suffrages. Il avait déclaré, samedi, "rester attentif à tout manquement", tout en appelant ses militants à s'éloigner de tout ce qui peut créer le désordre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.