LA VIDEO. Les vendeurs du Caire subissent la crise du tourisme en Egypte

La chute d'Hosni Moubarak et son départ forcé du pouvoir le 11 février 2011 marque le début d'une période particulièrement troublée pour l'Egypte. En cinq ans, le tourisme s'est totalement effondré suite aux attaques terroristes. Aujourd'hui, tout un peuple est dans la misère.

Le site des pyramides au Caire déserté par les touristes le 20 janvier 2016.
Le site des pyramides au Caire déserté par les touristes le 20 janvier 2016. (AFP/ Mohamed El-Shahed)

L’attentat contre l’avion charter russe, le 31 octobre 2015 à  Charm-el-Cheikh, a donné le coup de grâce à une économie du tourisme exsangue. Or, depuis le 11 février 2011 et la chute de Moubarak, l’Egypte a vu sa fréquentation touristique reculer d'un tiers. On est passé de 15 millions de visiteurs à moins de 10 en 2015. En valeur, la chute est de 15%.
 
On ne possède pas les statistiques pour ce début d’année 2016, mais «les Russes, les Américains et les Anglais ont déserté les pyramides» précise Saïd Ramadan, un marchand à la sauvette au journaliste de l’AFP. C’est le cas également dans la péninsule du Sinaï. Or, Russes et Britanniques représentent les deux tiers du tourisme à Charm-el-Cheikh. Selon le ministère égyptien du Tourisme, cité par Econostrum, les pertes s’élèvent mensuellement à 281 millions de dollars.
 
Le site des pyramides bien sûr est aussi touché. Les vendeurs à la sauvette et autres chameliers ne voient plus personne. Ibrahim déclare à l’AFP avoir perdu 90% de ses revenus, passés de 100 à 10 euros par jour. Saïd, pour vendre ses statuettes, attend les autocars, relançant les touristes jusqu’à la porte du véhicule. On ne parle même plus de l’absence des touristes français qui ont déserté les lieux depuis 2013.

 
Il faut dire que les recommandations à l’attention des voyageurs ne donnent pas envie de se rendre en Egypte. Ainsi les ministères des Affaires étrangères belge, suisse et français parlent d’une quasi même voix. «Evitez autant que possible de vous déplacer seul et de communiquer les éléments essentiels de vos itinéraires à une personne de confiance ne participant pas au voyage ou au déplacement», l'avertissement est plutôt glaçant.

La carte élaborée par le Quai d’Orsay en dit long sur les risques terroristes qui pèsent sur l’Egypte.
La carte mise en ligne sur le site du ministère des Affaires étrangères montre en route les régions à éviter absolument en Egypte.
La carte mise en ligne sur le site du ministère des Affaires étrangères montre en route les régions à éviter absolument en Egypte. (Ministère des Affaires étrangères)