Cet article date de plus de sept ans.

Egypte : deux policiers tués dans des attentats au Caire

Plusieurs bombes ont explosé aux abords du palais présidentiel, lundi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Deux policiers sont morts dans des attentats au Caire (Egypte), le 30 juin 2014. (GOOGLE MAPS)

Le Caire est frappé par une nouvelle série d'attentats. Plusieurs bombes ont explosé, lundi 30 juin, devant le palais présidentiel de la capitale de l'Egypte. Deux officiers de police ont été tués et plusieurs personnes blessées.

Le groupe jihadiste Ajnad Misr, qui a revendiqué ces derniers mois plusieurs attentats au Caire, avait prévenu qu'il avait placé des bombes près du palais, situé dans l'est de la ville, mais affirmé ne pas les avoir fait exploser pour éviter de tuer des civils. 

Un an après les manifestations pour le départ de Morsi

Un colonel de police a été tué et trois policiers blessés lors d'une première explosion devant le palais, a indiqué une source de sécurité. Près d'une heure plus tard, les policiers tentaient de désamorcer un autre engin quand il a explosé, tuant un officier et blessant plusieurs policiers. Un secouriste a eu la main arrachée.

Ces attentats surviennent un an jour pour jour après une manifestation où plus d'un million d'Egyptiens avaient réclamé le départ du président islamiste Mohamed Morsi. Il était accusé d'avoir voulu accaparer tous les pouvoirs au profit de la confrérie des Frères musulmans et d'islamiser à marche forcée la société.

La semaine dernière, cinq explosions avaient eu lieu dans des stations de métro et des bombes avaient visé un tribunal et un centre de télécommunications au Caire, faisant deux morts et six blessés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Egypte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.