Égypte : une présidentielle sans véritable rival au sortant Al-Sissi

Abdel Fattah Al-Sissi est candidat à sa propre réélection en Égypte. Le vote scrutin présidentiel s'étale sur trois jours, du 26 au 28 mars. Quid de ses adversaires.

FRANCEINFO

Il y a d'abord Moussa Mostafa Moussa. "Notre objectif dans cette élection est d'atteindre le pourcentage le plus élevé possible. J'espère atteindre les 51%", affirme l'homme d'affaires de 65 ans. C'est improbable pour Moussa Mostafa Moussa. Certains Égyptiens ne savent même pas qu'ils se présentent, et avant cela, il avait fait campagne pour... Al-Sissi.

Aucun autre rival

Tous les autres candidats ont dû renoncer. Sammi Hafez Anan, ancien chef d'état-major des armées, a été arrêté et emprisonné pour avoir annoncé sa candidature sans l'autorisation des forces armées.

Khaled Ali, avocat défenseur des droits de l'homme, a retiré sa candidature à la présidentielle en Egypte à cause de l'arrestation de ses collaborateurs. Enfin, Mohammed Anouar Al-Sadate, neveu de l'ancien président Anouar El-Sadate, a aussi renoncé après avoir subi des pressions.

Le chef d\'état-major des forces armées égyptiennes Abdel Fattah Al-Sissi lors d\'une conférence de presse au Caire (Egypte), le 22 mai 2013.
Le chef d'état-major des forces armées égyptiennes Abdel Fattah Al-Sissi lors d'une conférence de presse au Caire (Egypte), le 22 mai 2013. (REUTERS)