Egypte. Morsi prêt à reporter le référendum sur la Constitution

Alors que ses opposants crient toujours leur colère dans les rues du Caire, le président pourrait accepter le report du référendum sur la Constitution, prévu le 15 décembre prochain.

Un opposant à Mohamed Morsi franchit les barbelés aux abords du palais présidentiel, au Caire, le 7 décembre 2012.
Un opposant à Mohamed Morsi franchit les barbelés aux abords du palais présidentiel, au Caire, le 7 décembre 2012. (GIANLUIGI GUERCIA / AFP)

EGYPTE – Il avait annoncé, jeudi, que le référendum se tiendrait comme prévu. Mais le président égyptien, Mohamed Morsi, pourrait faire un geste à destination de l'opposition. Son vice-président, Mahmoud Mekki, a annoncé, vendredi 7 octobre, qu'il "pourrait accepter de reporter le référendum" sur le projet de Constitution qui divise le pays.

Une condition : qu'il ait l'assurance que ce report ne rendra pas le texte caduc. Selon le vice-président, Mohamed Morsi est prêt à considérer un report du référendum si l'opposition garantit qu'elle ne remettra pas en cause la consultation à venir. De son côté, Mohammed ElBaradei, l'une des figures de proue de l'opposition a réaffirmé qu'un dialogue avec le président restait conditionné au report du référendum constitutionnel mais aussi à l'abandon des pouvoirs exceptionnels du chef de l'Etat, adoptés il y a deux semaines.

Dans le même temps, près de 10 000 manifestants anti-Morsi ont continué de protester aux abords du palais présidentiel, au Caire. Ils ont franchi une barrière de fils barbelés érigée devant le complexe, sans pour autant réussir à entrer. Certains ont tagué des graffitis sur des murs extérieurs du palais, proclamant "Dégage" à l'encontre du président islamiste.

Dorothée Ollieric et Philippe Turpaud - France 2