Egypte: l'opposition appelle à la mobilisation jusqu'au départ de Morsi

Des dizaines de milliers d'opposants au président islamiste ont défilé au Caire et dans les grandes villes du pays. Deux personnes sont mortes dans des affrontements entre les deux camps. 

Des centaines de manifestants anti-Morsi dans une rue d\'Alexandrie en Egypte, le 30 juin 2013.
Des centaines de manifestants anti-Morsi dans une rue d'Alexandrie en Egypte, le 30 juin 2013. (ASMAA WAGUIH / REUTERS)

Un an jour pour jour après le premier discours de Mohamed Morsi en tant que président de l'Egypte, l'opposition a appelé à ne rien lâcher, dimanche 30 juin. Alors que le contexte est des plus tendus, elle demande aux dizaines de milliers de manifestants qui se sont mobilisés dans tout le pays à rester dans la rue jusqu'à ce que le chef de l'Etat démissionne. Les partisan de Mohamed Morsi défilaient eux aussi. Deux personnes sont mortes dans des affrontements entre les deux camps à Beni Sueif, une ville à une centaine de kilomètres au sud du Caire. 
 
Dans un texte intitulé "déclaration révolutionnaire numéro un", le Front du salut national (FSN) appelle "toutes les forces révolutionnaires et tous les citoyens à maintenir leurs rassemblements pacifiques sur les places, dans les rues, les villages et les hameaux du pays (...) jusqu'à la chute de tous les éléments de ce régime dictatorial".

Reuters

Au Caire, les manifestants ont attaqué le quartier général des Frères musulmans, dont le président Morsi est issu. Les opposants antigouvernementaux qui ont tiré des coups de feu et lancé des des cocktails Molotov et des pierres. Les membres de la confrérie qui se trouvent à l'intérieur du bâtiment ont déclaré que les protestataires n'avaient pu franchir le périmètre de sécurité établi autour du QG.