Crash en Égypte : les Britanniques et les Américains, convaincus de la piste terroriste

Après les autorités britanniques, le président américain a évoqué l'hypothèse d'une bombe à bord. France 2 fait le point.

FRANCE 2

Une semaine après le crash, Barack Obama a évoqué l'hypothèse d'une bombe à bord. Le président américain prend l'hypothèse d'une bombe à bord très au sérieux. Le journaliste Arnaud Comte fait le point pour France 2. Pourquoi les Britanniques et les Américains sont-ils si convaincus par la piste terroriste ?  "Parce qu'ils s'appuient sur les informations de leurs services de renseignement qui disent avoir intercepté des conversations électroniques dont la teneur et le contenu je cite : 'ne laisserait aucun doute sur le fait qu'une bombe ait été placée à bord de l'avion dans la soute avant le décollage avec la complicité soit d'un personnel au sol, soit d'un passager'", rapporte le journaliste. 

Conclusion hâtive ?

Un discours que les autorités russes et égyptiennes refusent. "Ce discours, ni les Russes, ni les Égyptiens ne veulent en entendre parler. Le Caire ne cesse de répéter et de mettre garde contre toute conclusion prématurée quand Moscou évoque carrément de la pure spéculation. Dans ce contexte, on attend beaucoup du résultat des analyses des boîtes noires, mais là aussi peu d'informations filtrent et le plus grand secret entoure l'avancée de ces travaux", souligne aussi Arnaud Comte.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le site du crash de l\'avion russe dans le désert du Sinaï, en Egypte, lundi 2 novembre 2015.
Le site du crash de l'avion russe dans le désert du Sinaï, en Egypte, lundi 2 novembre 2015. (RUSSIA'S EMERGENCY MINISTRY / AFP)