Crash en Égypte : la thèse de l'attentat se précise, les autorités égyptiennes prudentes

Une semaine après le crash de l'avion russe en Égypte, la thèse de l'attentat s'est renforcée ces dernières heures, mais elle n'est toujours pas officialisée.

FRANCE 3

L'analyse des boîtes noires de l'Airbus A321 russe qui s'est écrasé dans le Sinaï égyptien samedi 31 octobre est formelle. Le vol a été parfaitement normal pendant 24 minutes. Puis brutalement, les enregistreurs des voix et des données du vol ont cessé de fonctionner simultanément. Le signe d'une explosion selon une source proche de l'enquête.

Autre indice

Parmi les débris, un autre indice. Certaines pièces sont criblées d'impacts allant de l'intérieur vers l'extérieur. La piste de l'attentat à la bombe se précise. Mais Le Caire reste très prudent. L'attentat n'est qu'une hypothèse parmi d'autres selon le ministre des Affaires étrangères. Pourtant dans cette région, les jihadistes de l'État islamique dans le Sinaï défient les autorités égyptiennes. Cet été près de Charm el-Cheikh, un avion d'une compagnie britannique a frôlé le crash. Une rocket a été évitée de justesse par les pilotes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les débris de l\'Airbus A321 de la compagnie Metrojet après le crash de l\'appareil dans le Sinaï égyptien, le 1er novembre 2015.
Les débris de l'Airbus A321 de la compagnie Metrojet après le crash de l'appareil dans le Sinaï égyptien, le 1er novembre 2015. (MAXIM GRIGORYEV / RIA NOVOSTI / AFP)