Cet article date de plus d'un an.

Canal de Suez : une "erreur humaine" pourrait être à l'origine de l'échouement du porte-conteneurs

Le chef de l'Autorité égyptienne du canal de Suez dit ne pas être en mesure de préciser quand le navire pourra être débloqué.  

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Osama Rabie, chef de l'Autorité égyptienne du canal de Suez, lors d'une conférence de presse le 27 mars 2021 à Suez, en Egypte.  (AHMED HASAN / AFP)

Une "erreur humaine" pourrait être à l'origine de l'échouement du porte-conteneurs, a affirmé samedi 27 mars le chef de l'Autorité égyptienne du canal de Suez, au moment où les efforts se multiplient pour renflouer le navire bloquant cette voie maritime parmi les plus fréquentées du monde. "D'autres erreurs, humaines ou techniques, ont aussi pu entrer en jeu", a déclaré Ossama Rabie lors d'une conférence de presse à Suez. "L'enquête mettra en évidence tous ces facteurs."

L'Ever Given, un porte-conteneurs de plus de 220 000 tonnes et de 400 m de long, est toujours coincé dans le sud du canal, à quelques kilomètres de la ville de Suez, et bloque cette voie stratégique qui voit passer environ 10% du commerce maritime international, selon des experts. "Le type de sol auquel nous avons affaire [pour le renflouer] est très difficile à gérer", a expliqué Ossama Rabie.

"Je ne peux pas décider exactement [du calendrier]. Nous pouvons terminer aujourd'hui ou demain, en fonction de la réaction du navire face aux marées. Nous avons mis en place d'autres scénarios de secours", a affirmé le responsable, précisant que l'échouement du navire n'avait pas fait de victimes ni généré de pollution.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Cargo bloqué dans le canal de Suez

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.