Cet article date de plus d'un an.

La Chine se lance dans la culture du cacao

Côte d'Ivoire et Ghana, l'Afrique sub-saharienne règne en maître sur le cacao. L'arrivée de la Chine dans ce marché questionne.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un fermier vérifie le séchage des fèves de cacao dans une ferme de M'Brimbo, un village de Côte d'Ivoire. (ISSOUF SANOGO / AFP)

Pour la première fois de son histoire la Chine a exporté des fèves de cacao. Son premier client a une valeur très symbolique puisqu’il s’agit de la Belgique, pilier de l’industrie chocolatière s’il en est !

Et si le premier lot est plus un échantillon qu'autre chose, 500 kg de fèves seulement, il laisse entrevoir un avenir possiblement radieux pour ce cacao, le plus septentrional au monde.

Cette vente a été annoncée par l’Académie des sciences agricoles tropicales de Chine (CATAS), installée dans la province du Hainan. La plus petite province de Chine a la particularité d’être une île, grande comme la Belgique et le Luxembourg réunis. A l’extrême sud du pays, l’île est située sur le tropique du Cancer.
L’économie du Hainan a été longtemps dominée par l’agriculture : riz, caoutchouc et autres produits tropicaux, d’où la présence de CATAS.

Cette académie emploie 4600 personnes dont 3300 chercheurs répartis sur trois campus. Elle dispose de 4000 hectares de terres pour ses essais de culture sur toutes les plantes tropicales. L’étendue des recherches est particulièrement vaste et semble couvrir l’ensemble de ces plantes.

Magasin de fruits tropicaux à Sanya la ville la plus au sud de l'île de Hainan. (KOKI KATAOKA / YOMIURI)

Selon un chercheur de l’académie, Hao Zhaoyun, "avec la demande croissante de chocolat, Hainan a élargi sa zone de plantation de cacao et fait des percées dans le développement technologique". Comme à chaque fois, l'Empire du milieu fait preuve d'opportunisme et de pragmatisme. Et le chercheur se félicite également que le cacao du Hainan s’exporte vers la Belgique. "La Belgique étant surnommée 'le royaume du chocolat', les exportations vers le pays indiquent que nos normes de production de cacao ont été reconnues par la communauté internationale". Reste à savoir ce que l'île entend faire de cette entrée dans le monde du cacao.

"Côte d’Ivoire, Ghana : réveillez-vous !", titre provocateur Jeune Afrique, laissant entendre que l’hégémonie des deux pays dans la production de cacao est menacée. On n’en est pas encore là ! L’Afrique subsaharienne fournit aujourd’hui 86% de la production mondiale de fèves de cacao, les 14% restants étant apportés par le Brésil (12%) et Trinidad-et-Tobago (2%). Pour ce qu’on sait, la Chine a exporté 500 kg de fèves, quand la Côte d’Ivoire en récolte autour de deux millions de tonnes.

La culture cacaoyère de la Chine reste donc encore totalement balbutiante et anecdotique. Mais il est vrai que la Chine nous a habitués à des performances spectaculaires dans nombre de domaines…

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Economie africaine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.