Cet article date de plus de huit ans.

Deux employés de l'ONU, dont un Français, abattus en Somalie

Les deux victimes étaient membres du personnel international de l'Office de l'ONU contre la drogue et le crime.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.

Deux employés de l'ONU, un Français et un Britannique, ont été abattus à l'aéroport de Galkayo, dans le centre de la Somalie, par un homme vêtu d'un uniforme de policier, a-t-on appris lundi 7 avril.

Les deux victimes étaient membres du personnel international de l'Office de l'ONU contre la drogue et le crime (UNODC), a indiqué à l'AFP une source de l'UNODC.

Pas de revendications et peu d'informations

Les deux hommes ont été tués "à l'intérieur de l'aéroport alors qu'ils débarquaient d'un avion. (...) La raison de l'attaque n'est pas claire", a déclaré un responsable sécuritaire somalien. Une autre source a précisé que le tireur était vêtu d'un uniforme de la police, et semblait "mentalement déséquilibré". 

"On m'a dit qu'un soldat les avait tués, mais je ne connais pas les détails et s'il [le tireur] avait été arrêté ou non", a de son côté indiqué Abdirasak Mohamed Dirir, le directeur de la lutte antipiraterie de la région autoproclamée autonome du Puntland.

Une zone instable

La ville de Galkayo est située à la frontière entre les régions autoproclamées autonomes du Puntland et du Galmudug. La Somalie est sans gouvernement effectif et en état de guerre civile depuis vingt ans. La situation a permis l'éclosion de nombreuses milices, d'insurgés islamistes et de groupes de pirates qui règnent sur de plus ou moins grandes portions du territoire.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.