Deux Coptes tués par balle dans le sud de l'Egypte

Des Egyptiens de la communauté copte ont été tués devant leur commerce, une attaque qui a poussé 1 500 de leurs coreligionnaires à descendre dans la rue en signe de révolte. 

Deux Coptes dans les rues de Nagaa Hammadi (Egypte) le 8 janvier 2010.
Deux Coptes dans les rues de Nagaa Hammadi (Egypte) le 8 janvier 2010. (VICTORIA HAZOU / AFP)

Les tensions sont toujours vives en Egypte pour la communauté copte. Deux d'entre eux ont été tués par balles par des inconnus jeudi 26 janvier dans le village de Bahgoura, à 600 km au sud du Caire. Plus de 1 500 Coptes ont manifesté peu après à Nagaa Hammadi, non loin de là, pour exprimer leur colère.

Mouwad Hassaad et son fils Hassaad Mouwad Hassaad ont été tués alors qu'ils étaient assis devant leur commerce, leurs assaillants parvenant à prendre la fuite. Les Coptes représentent 6 à 10 % des quelque 82 millions d'Egyptiens. Ils s'estiment victimes de discriminations et ont été visés par plusieurs attaques ces dernières années.

La victoire des Frères musulmans inquiète les Coptes

L'attentat du 1er janvier 2011 a particulièrement marqué les esprits : plus de 20 personnes avaient été tuées à la sortie d'une messe de nouvel an à Alexandrie, la deuxième ville du pays. A Nagaa Hammadi déjà, six chrétiens et un policier musulman avaient également été tués à la veille du Noël copte en janvier 2010.

La victoire des Frères musulmans aux premières législatives post-Moubarak, de même que la percée de partis salafistes ultra-conservateurs, ont provoqué un regain d'inquiétude parmi cette communauté.