Le Libyen Mohamed Alnaas remporte le Prix international de la fiction arabe

Son roman "Du pain sur la table de l'oncle Milad" remet en question le concept de la masculinité dominante.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le lauréat du Prix  international de la fiction arabe Mohamed Alnaas. (IPAF2022-Kheridine Mabrouk)

L’auteur et journaliste Mohamed Alnaas, a remporté le 22 mai 2022, le Prix international de la fiction arabe (IPAF). Cette récompense, remise à Abou Dhabi aux Emirats arabes unis, a une double valeur honorifique et matérielle.

Un questionnement sur le genre


Le lauréat 2022 du Prix international de la fiction arabe (IPAF), (lien en anglais) Mohamed Alnaas est un écrivain qui ose. Dans son roman, "Du pain sur la table de l'oncle Milad", l'auteur remet en question les normes culturelles sur le genre, la virilité et le couple à travers l’histoire d’un homme et de sa passion. Son personnage principal, Milad, est moqué dans son village parce qu’il ne vit pas comme les autres et ne suit pas un schéma traditionnel où les rôles sont déjà définis entre hommes et femmes. Ces sujets sont rarement abordées dans la fiction arabe. Il s’agit de son premier roman écrit sur fond d'instabilité et de pandémie.

"Je vivais dans la banlieue de Tripoli, avec des coupures de courant qui duraient des heures. On entendait le bruit des armes et des bombardements et l’on avait des nouvelles de décès dus à la maladie et à la guerre. Le roman était mon refuge contre la folie."

Mohamed Alnaas, auteur libyen

Prix international de la fiction arabe (IPAF)

Un Prix qui compte 


A 31 ans, Mohamed Alnaas est le plus jeune écrivain et le premier Libyen, à décrocher ce Prix prestigieux, lancé à Abou Dhabi en 2007. Inspiré du Prix britannique Booker, il récompense chaque année un auteur arabe contemporain et lui donne une visibilité internationale en traduisant son œuvre en anglais. Le lauréat reçoit également 50 000 dollars. Les cinq autres auteurs présélectionnés  bénéficient également d'une aide financière de 10 000 dollars chacun.

L’édition 2022 du Prix international de la fiction arabe a été marquée par des romans qui interrogent sur les questions d’identité culturelle et de libertés individuelles, comme l'a souligné le président du jury, le tunisien Chokri Mabkhout, ancien lauréat du prix.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Culture africaine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.