La guerre d’Algérie vue par des grands noms de la photographie

Jusqu’au 13 mai 2018, se tient au Centre international du photojournalisme et au Mémorial du camp de Rivesaltes l’exposition Une guerre sans nom, 1954-1962 Algérie. S’il existe des milliers d’archives photographiques, cette manifestation met en lumière le travail de reporters-professionnels: Marc Riboud, Raymond Depardon, Pierre Boulat, Pierre Domenech…

«En choisissant d’exposer une diversité des regards, l’exposition propose une mise en perspective des guerres qui ont déchiré le pays. Remettre ces reportages dans l’histoire et l’idéologie d’une époque, c’est toute l’ambition de cette exposition», explique l’historien Jean-Jacques Jordi.

Des premiers combats en 1954 à la signature des accords d’Evian en 1962, «nous avons choisi délibérément de ne pas traiter des opérations militaires, mais de nous concentrer sur les plans politiques et sociaux. L’œil de nos grands photographes nous guide dans ce parcours historique et nous révèle avec émotion et conscience toute l’absurdité des conflits et les terribles conséquences de ces drames humains», ajoute dans un entretien à L’œil de la photographie, l’un des organisateurs de l’exposition, Jean-François Camp.
16
Pierre Boulat / Cosmos
26
Raymond Depardon / Magnum Photos
36
Raymond Depardon / Magnum Photos
46
Marc Riboud
56
Pierre Domenech
66
Fond Bailhache