Cet article date de plus de deux ans.

Cinéma: La Réunion, l’île où les auteurs francophones peuvent affûter leur plume

L'île de La Réunion peut devenir un cadre idyllique pour les jeunes professionnels francophones du cinéma. La région française abrite depuis quelques années une résidence d'écriture.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Bellemène-Saint-Paul sur la côte nord-ouest de l'île de La Réunion. (SPANI ARNAUD / HEMIS.FR / HEMIS)

Améliorer, peaufiner et même finaliser son scénario. C'est l'opportunité dont bénéficient les auteurs francophones qui participent à la résidence d'écriture «Réunion tout en auteurs» organisée par l'Agence film Réunion. La quatrième édition a accueilli sept d'entre eux, en septembre 2018, à Bellemène-Saint-Paul.

«Nous invitons des professionnels du monde entier à venir écrire leur premier ou deuxième long métrage pendant quinze jours. Ils sont encadrés par des coachs, explique Edy Payet, délégué général de l'Agence film Réunion. Ces derniers travaillent en huis clos avec nos jeunes auteurs.»

Parmi les résidents de cette année, le cinéaste tchadien Achille Ronaimou dont le projet de film Dia (Le Prix du sang) a été séléctioné par La Fabrique des cinémas du monde, en marge du Festival de Cannes en mai 2018. C'est ce programme de l'Institut français qui lui a permis de participer à cette résidence d'écriture.

«Nous faisons confiance à l’Institut français, qui est un partenaire, pour nous repérer au moins un des talents francophones (qui bénéficieront de la résidence)», précise Edy Payet.

Le cinéaste tchadien Achille Ronaimou le 12 mai 2018 durant le Festival de Cannes. (JEAN-FRANÇOIS GUYOT / AFP)
 
«Trouver l'inspiration»
Après avoir pris les contacts nécessaires pour assurer la production de son film sur la Croisette, Achille Ronaimou se focalise désormais sur son scénario.

«Je suis à fond sur l’écriture parce qu’il faut le finaliser afin de postuler à des fonds. Tout doit être fin prêt d’ici décembre 2018. Ces quinze jours m’ont permis de me concentrer, de trouver l’inspiration et de réécrire mon projet. Nous étions épaulés par deux experts en scénario», confie Achille Ronaimou. «J’ai bénéficié, poursuit-il, de la tranquillité des lieux et du retour des autres résidents sur mon travail.»

Julie Jouve, originaire de La Réunion, et l'Algérien Rida Belghiat, co-réalisateurs de Tangente (prix Océans 2016 et sélectionné pour les César 2018), ont égalemement participé à la résidence.

«Depuis deux ou trois ans, nous réservons deux places aux Réunionais afin qu’ils se frottent à cet exercice et partagent cette expérience du monde, indique Edy Payet. Les gens reviennent de cette résidence bouleversés.» La résidence devrait se tenir à la même période en 2019.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.