DIRECT. Crash dans le Sinaï : la Russie suspend ses vols vers l'Egypte

Vladimir Poutine a précisé que cette interdiction durerait jusqu'à ce que soit établie la cause de la destruction en vol de l'Airbus russe, samedi dernier au-dessus du Sinaï.

Des touristes russes descendent d\'un vol à l\'aéroport de Charm el-Cheikh (Egypte), vendredi 6 novembre. Plus tard ce même jour, le Kremlin a décidé de suspendre tous les vols russes à destination de l\'Egypte.
Des touristes russes descendent d'un vol à l'aéroport de Charm el-Cheikh (Egypte), vendredi 6 novembre. Plus tard ce même jour, le Kremlin a décidé de suspendre tous les vols russes à destination de l'Egypte. (MOHAMED EL-SHAHED / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Six jours après le crash d'un avion russe en Egypte, pour lequel la thèse de l'attentat à la bombe semble de plus en plus probable, les touristes présents dans la station balnéraire de Charm el-Cheikh commencent à être rapatriés. Francetv info vous fait suivre la situation de ce vendredi 6 novembre en direct.

Plus de vols russes vers l'Egypte. Le président russe, Vladimir Poutine, a ordonné vendredi la suspension des vols des compagnies aériennes russes vers l'Egypte, sur recommandation des services secrets. Une interdiction qui durera "jusqu'à ce que nous puissions établir les vraies raisons de ce qui s'est passé", a expliqué le chef des services secrets, cité par la télévision russe.

Le rapatriement des touristes a débuté. Huit avions transportant des touristes britanniques doivent décoller vendredi de Charm el-Cheikh. Illustrant la nervosité des compagnies aériennes, la néerlandaise KLM a interdit "par précaution" les bagages en soute sur son vol Le Caire-Amsterdam.

Les boîtes noires auraient livré leur verdict. Elles ont permis d'entendre distinctement le bruit d'une explosion durant le vol, a expliqué vendredi 6 novembre un enquêteur qui y a eu accès à France 2. Selon lui, cette explosion ne serait pas consécutive à une panne du moteur, ce qui écarterait l'hypothèse de l'accident. Au Point, un expert confirme la piste de l'attentat, avec une formule pudique : "Ce n'est pas un problème de sécurité des vols, mais de sûreté." 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #EGYPTE

21h49 : Les présidents égyptien Abdel Fattah al-Sissi et russe Vladimir Poutine vont renforcer la coordination bilatérale en matière de sécurité aérienne. Ils ont pris cette décision afin de reprendre les vols russes en direction de l'Egypte aussi vite que possible, selon un communiqué de la présidence égyptienne.

21h04 : Bonsoir @anonyme. Toutes ces questions sont encore sans réponse. Mais peut-être pas pour longtemps. Le responsable de l'enquête menée en Egypte pour déterminer les causes du crash tiendra une conférence de presse demain après-midi au Caire. Selon un communiqué gouvernemental, le ministre égyptien de l'Aviation civile, Mohamed Hossam Kamal, prendra également part à cette conférence de presse. Et sans doute pourra-t-il éclairer quelques zones d'ombre.

21h04 : Si c'est un attentat à la bombe, est-ce que l'explosion précisément au-dessus du Sinaï était faite exprès ?

20h58 : Mais quel trophée peut bien ramener ce jeune Britannique de son voyage en Egypte ? Après être restés coincés plusieurs jours à Charm el-Cheikh, en raison du crash suspect d'un avion de ligne russe dans le Sinaï, ces touristes sont enfin rentrés chez eux et la joie se lit sur les visages.





(SUZANNE PLUNKETT / REUTERS)

19h20 : Refus des bagages en soute, rapatriement des voyageurs... Six jours après le crash de l'avion russe en Egypte, plusieurs pays ont renforcé leurs mesures de sécurité pour protéger leurs ressortissants. Je vous les détaille dans cet article.

Des touristes font la queue à l'entrée du Terminal 1 de l'aéroport égyptien de Charm el-Cheikh vendredi 6 novembre 2015.


(MAXPPP)

19h18 : A ce stade de l'enquête, cela n'a pas été précisé. Toutefois, certains débris apparaissent criblés d'impacts allant de l'intérieur vers l'extérieur de l'appareil, "ce qui accrédite plutôt la thèse d'un engin pyrotechnique", selon la source de l'AFP.

19h18 : C'est sans doute une bombe, ou engin explosif embarqué dans une valise ou un colis ?

19h15 : En effet @Yannick. Comme nous l'ont rapporté en fin d'après-midi nos confrères de France 2, les boîtes noires de l'appareil ont permis d'entendre distinctement le bruit d'une explosion durant le vol. "Tout est normal, absolument normal pendant le vol, et brutalement plus rien", a également déclaré une source de l'AFP. "Cela va dans le sens de la soudaineté, du caractère immédiat, de l'événement", a-t-elle ajouté.

19h11 : Bonsoir, d'après l'AFP, une boîte noire confirme le caractère brutal, soudain de l'événement.

19h10 : Une semaine après le crash de l'avion de ligne russe dans le Sinaï, Washington durcit la sécurité pour certains vols venant du Moyen-Orient.

17h02 : La thèse de l'attentat se renforce un peu plus. Interrogé par France 2, un enquêteur qui a eu accès aux boîtes noires de l'A321 russe indique avoir entendu distinctement le bruit d'une explosion, qui ne serait pas consécutive à une panne du moteur.

16h58 : INFO FRANCE 2. L'analyse des boîtes noires indique que l'explosion en vol de l'avion russe dans le Sinaï n'est pas d'origine accidentelle.

16h06 : Le site du Point affirme que l'analyse des boîtes noires de l'A321 russe est déjà terminée. Un expert confirme la piste de l'attentat, avec une formule pudique : "Ce n'est pas un problème de sécurité des vols, mais de sûreté." Merci à @luis02 de nous avoir signalé ce lien dans les commentaires.

16h00 : Selon le chef de l'agence publique de tourisme russe, environ 45 000 Russes se trouvent actuellement en vacances en Egypte. L'opération de rapatriement décidée par le Kremlin s'annonce donc de grande ampleur.

15h04 : Selon l'agence Interfax citée par Reuters, Vladimir Poutine ordonne à son gouvernement de mettre en place un dispositif de rapatriement des Russes présents en Egypte.

15h03 : Le président russe, Vladimir Poutine, décide de suspendre les vols des compagnies russes vers l'Egypte.

15h00 : Le chef des services secrets russes recommande la suspension des vols des compagnies aériennes russes vers l'Egypte. Selon le patron du FSB, une telle mesure apparaît "nécessaire" tant que les "vraies raisons" du crash n'ont pas été établies.

14h40 : Pendant ce temps, en Russie, les restes des victimes du crash continuent d'être rapatriés. Les funérailles d'un homme de 33 ans ont eu lieu, dans la journée, à Saint-Pétersbourg.



(REUTERS)

14h31 : L'armée égyptienne a envoyé des forces spéciales à l'aéroport de Charm el-Cheikh, où des touristes étrangers tentent d'embarquer dans des avions pour rentrer chez eux. Plusieurs véhicules ont été déployés pour assurer la sécurité des voyageurs, selon les autorités.

14h27 : Colère en Russie, après la publication de deux caricatures parues dans Charlie Hebdo sur le crash d'un avion russe dans le Sinaï. Des dessins "blasphématoires", selon le Kremlin.

13h38 : L'Egypte décide de n'autoriser que huit des 29 vols prévus aujourd'hui pour rapatrier les touristes britanniques bloqués à Charm el-Cheikh. "Les aires de stockage de l'aéroport ne permettent pas d'accueillir plus de 120 tonnes de bagages", explique le ministère de l'Aviation civile, après que les compagnies britanniques ont prévenu qu'elles n'accepteraient que les bagages en cabine.

12h51 : Selon le site du Guardian (en anglais), les vols prévus par British Airways et Thomson Airways en direction du Royaume-Uni sont pour l'instant maintenus.

12h34 : Selon EasyJet, seulement deux vols vont partir de Charm el-Cheikh pour Londres, aujourd'hui, avec à leur bord 339 passagers. Les huit autres décollages prévus par la compagnie n'auront pas lieu. "Nous travaillons avec le gouvernement britannique au plus haut niveau pour trouver une solution", précise-t-elle.

12h29 : Des journalistes présents à l'aéroport de Charm el-Cheick décrivent la pagaille dans le hall des départs, où l'ambassadeur britannique en Egypte est arrivé pour venir en aide à ses concitoyens.

12h23 : Un premier avion rapatriant des Britanniques vient de décoller de Charm el-Cheikh.

12h23 : "Nous n'avons pas annulé de vols, mais l'aéroport ne peut pas accueillir tous ces avions en même temps."


L'Egypte rappelle que permettre le départ de milliers de personnes aujourd'hui "est extrêmement compliqué" et appelle tout le monde à "respecter les procédures".

12h19 : Les autorités égyptiennes démentent avoir bloqué des vols britanniques à l'aéroport de Charm el-Cheikh. Selon elles, une limitation des vols a toutefois été mise en place en fonction des capacités d'accueil sur le tarmac de l'aéroport.

11h40 : Le crash dans le Sinaï, revendiqué par un groupe jihadiste affilié à l'Etat islamique, risque de fragiliser une industrie du tourisme égyptienne déjà mal en point. Je fais le point sur trois destinations, habituellement prisées, qui sont désormais désertées par les voyageurs à cause de la menace de l'EI.

11h16 : La confusion est totale sur le sort des 4 000 Britanniques toujours sur place.

11h14 : Les autorités égyptiennes ont suspendu l'arrivée de vols britanniques à Charm el-Cheikh, rapporte The Guardian (en anglais).

10h37 : La compagnie aérienne KLM refuse les bagages en soute sur un vol prévu aujourd'hui depuis le Caire.

10h12 : Alors que de plus en plus de pays privilégient la thèse de l'attentat pour expliquer le crash dans le Sinaï, la sécurité de l'aéroport de Charm el-Cheikh est pointée du doigt. Les Britanniques coincés sur place devront ainsi rentrer au pays sans bagages en soute, par mesure de sécurité. Avec l'aide de spécialistes, je vous explique en quoi les contrôles de sécurité dans l'aéroport pourraient être défaillants.




(MAXPPP)