Le cacao, sauveur de l'économie de la Côte d'Ivoire ?

En novembre 2012 a eu lieu à Abidjan la première Conférence mondiale sur le cacao. Un «plan d'actions pour dix ans» permettant d'assurer une économie cacaoyère durable en Côte d’Ivoire et éviter un déficit de l'offre par rapport à la demande a été voté. But : rassurer les industriels inquiets de voir bondir les cours.

Pour le président ivoirien, Alassane Ouattara, «le défi auquel est confrontée une économie cacaoyère durable est celui de la consommation, qui appelle une transformation durable, elle-même fondée sur une production durable du cacao».
 
Car pouvoir répondre à la demande grandissante des pays émergents, notamment la Chine, est un défi majeur pour la survie de la filière cacao de ce pays d’Afrique de l’Ouest, premier producteur mondial du fruit précieux, moteur du miracle ivoirien démarré durant les années au pouvoir du Père de l'indépendance, Félix Houphouët-Boigny (1960-1993).
 
Dix photos illustrent ce propos.
110
AFP PHOTO / SIA KAMBOU
210
AFP PHOTO/ SIA KAMBOU
310
AFP PHOTO/ SIA KAMBOU
410
AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO
510
AFP PHOTO/ SIA KAMBOU
610
AFP PHOTO/ KAMBOU SIA
710
AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO
810
AFP PHOTO/ SIA KAMBOU
910
AFP PHOTO AFP/GAB
1010
AFP/HEMIS/Philippe BLANCHOT