VIDEO. Centrafrique : un général accuse les partisans de l'ex-président de massacres

Une centaine de morts ont été dénombrés jeudi dans les rues de Bangui, la capitale de la Centrafrique. Certaines images filmées par les équipes de France 3 envoyées sur place peuvent choquer.

JEAN-YVES SERRAND, MARC SAVINEAU et FRANCK PAIRAUD - FRANCE 3

Une centaine de morts ont été dénombrés, jeudi 5 décembre à Bangui, la capitale de la Centrafrique. Le pays est en proie à de violents heurts entre miliciens chrétiens anti-balakas et ex-rebelles musulmans de la Séléka, désormais au pouvoir. Les habitants de la ville craignent que le conflit religieux s'embrase.

Certains cadavres de musulmans ont été rassemblés dans une mosquée du centre-ville. D'autres gisent dans les rues voisines, abandonnés sur le bas-côté. Les corps portent des marques de blessures à l'arme blanche et par balles. Les images filmées par nos confrères de France 3 sur place peuvent choquer. 

Une action militaire "immédiate"

Un général de l'armée centrafricaine, membre de la Séléka, qui a porté au pouvoir un président musulman, affirme devant la caméra de France 3 que les acteurs de ces massacres sont les "éléments de Bozizé", l'ex-président déchu. 

L'ONU a autorisé jeudi les forces françaises à intervenir en Centrafrique en appui à une force internationale. Le président français, François Hollande, a annoncé une action militaire "immédiate" pour aider à protéger la population et rétablir la stabilité en Centrafrique.

Les cadavres rassemblés dans une mosquée du centre-ville de Bangui (Centrafrique), le 5 décembre 2013.
Les cadavres rassemblés dans une mosquée du centre-ville de Bangui (Centrafrique), le 5 décembre 2013. (SIA KAMBOU / AFP)