VIDEO. Allégations "d'abus sexuels" commis par des soldats français : "C'est l'honneur de la France qui serait engagé", selon Hollande

Le président de la République s'exprimait sur les accusations visant des militaires en mission en Centrafique. Il a fait cette déclaration à Washington, en marge d'un sommet sur la sûreté nucléaire, vendredi.

FRANCETV INFO

"C'est l'honneur de la France qui serait engagé." François Hollande a réagi vendredi 1er avril depuis Washington aux allégations "d'abus sexuels innombrables" visant des soldats français engagés en Centrafrique.

"La plus grande exigence de vérité" sur cette affaire

"On ne peut pas et je ne peux pas accepter qu'il y ait la moindre tache sur la réputation de nos armées, c'est-à-dire de la France", a déclaré le chef de l'Etat et des armées lors d'une déclaration à la presse en marge d'un sommet sur la sûreté nucléaire. "Ce serait l'honneur de la France qui serait engagé et c'est pourquoi la plus grande exigence de vérité et la plus grande affirmation du refus de toute impunité doivent être exprimées aujourd'hui par la voix du chef de l'Etat", a poursuivi François Hollande.

François Hollande face à la presse, le 1er avril 2016 à Washington (Etats-Unis).
François Hollande face à la presse, le 1er avril 2016 à Washington (Etats-Unis). (JIM WATSON / AFP)