LA PHOTO. Centrafrique: propagation de la «variole du singe», un virus mal connu

Le monkeypox, la «variole du singe» a été identifiée pour la première fois en RDC en 1970. Aucun remède n’existe pour cette maladie autolimitante (qui se guérit d'elle-même), seuls les symptômes sont traités. Apparue en Centrafrique en 2013, elle est devenue une menace de santé publique pour ce pays, selon l'Institut Pasteur de Bangui. Quelque 10 % des malades en mourraient sur le continent.

Médecins sans frontières (MSF) s’est installée près de Bagandou, dans la région de la Lobaye (sud-ouest), une zone où le monkeypox pourrait être endémique, selon l’ONG. Une dizaine d\'enfants présentent des éruptions cutanées, caractéristiques de cette maladie. Le Dr Karume, diplômé en épidémiologie, ne se contente pas de soigner ses malades. Tel un vrai détective, il s’efforce de retracer le parcours des familles dans les semaines qui ont précédé leur prise en charge. Il s’agit de savoir avec qui ils ont été en contact. Identifier d\'autres cas suspects, enrayer la transmission sont des éléments importants pour mieux comprendre un virus jusque-là peu étudié par les scientifiques.
Médecins sans frontières (MSF) s’est installée près de Bagandou, dans la région de la Lobaye (sud-ouest), une zone où le monkeypox pourrait être endémique, selon l’ONG. Une dizaine d'enfants présentent des éruptions cutanées, caractéristiques de cette maladie. Le Dr Karume, diplômé en épidémiologie, ne se contente pas de soigner ses malades. Tel un vrai détective, il s’efforce de retracer le parcours des familles dans les semaines qui ont précédé leur prise en charge. Il s’agit de savoir avec qui ils ont été en contact. Identifier d'autres cas suspects, enrayer la transmission sont des éléments importants pour mieux comprendre un virus jusque-là peu étudié par les scientifiques. (CHARLES BOUESSEL / AFP )
Dans la zone contaminée, combinaison, charlotte, masque sont obligatoires Médecins sans frontières (MSF) s’est installée près de Bagandou, dans la région de la Lobaye (sud-ouest), une zone où le monkeypox pourrait être endémique, selon l’ONG. Une dizaine d'enfants présentent des éruptions cutanées, caractéristiques de cette maladie. Le Dr Karume, diplômé en épidémiologie, ne se contente pas de soigner ses malades. Tel un vrai détective, il s’efforce de retracer le parcours des familles dans les semaines qui ont précédé leur prise en charge. Il s’agit de savoir avec qui ils ont été en contact. Identifier d'autres cas suspects, enrayer la transmission sont des éléments importants pour mieux comprendre un virus jusque-là peu étudié par les scientifiques.