Centrafrique : une religieuse française assassinée

Une religieuse franco-espagnole de 77 ans a été retrouvée assassinée dans un village de Centrafrique, où elle venait en aide à de jeunes filles. Aucune revendication n'est pour l'instant parvenue, mais le Vatican évoque un crime "barbare".

FRANCE 3

La sœur Inès Nieves Sancho avait 77 ans. Son cadavre a été découvert dans un village centrafricain lundi 20 mai au matin. "Elle a été égorgée comme une bête. Vous vous imaginez égorger une personne ? Ce n'est pas faisable, c'est plus que du crime", s'indigne le père Philibert, curé de la paroisse de Berberati. La religieuse franco-espagnole enseignait la couture à des jeunes filles à Nola, dans l'ouest du pays. Ses obsèques ont eu lieu mardi 21 mai. Sa communauté, installée en France, dans le Tarn, est plongée dans une immense tristesse.  

Un possible crime rituel ?

Aucune revendication n'est parvenue, mais le prêtre Mathieu Fabrice Evrard Bondobo, qui exerce à Bangui, la capitale, s'interroge sur un possible crime rituel. Le pape François a évoqué mercredi 22 mai à Rome la mémoire de cette religieuse, dénonçant un crime "barbare" et appelant la foule à prier pour elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une religieuse franco-espagnole de 77 ans a été retrouvée assassinée dans un village de Centrafrique, où elle venait en aide à de jeunes filles. Aucune revendication n\'est pour l\'instant parvenue, mais le Vatican évoque un crime \"barbare\".
Une religieuse franco-espagnole de 77 ans a été retrouvée assassinée dans un village de Centrafrique, où elle venait en aide à de jeunes filles. Aucune revendication n'est pour l'instant parvenue, mais le Vatican évoque un crime "barbare". (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3)