Centrafrique : trois manifestants abattus par des Casques bleus à Bangui

Sept autres personnes ont été blessées par des tirs, lors de la dispersion d'une manifestation près de la présidence.

Un Casque bleu rwandais patrouille à Bangui (Centrafrique), le 14 septembre 2015.
Un Casque bleu rwandais patrouille à Bangui (Centrafrique), le 14 septembre 2015. (EDOUARD DROPSY / AFP)

Au moins trois personnes ont été tuées par des Casques bleus à Bangui (Centrafrique), lundi 28 septembre, lors de la dispersion d'une manifestation près de la présidence. La capitale du pays est paralysée par des barricades érigées sur les principaux axes routiers, après un week-end de violences meurtrières.

Les tirs font sept blessés

Sept autres personnes ont été blessées par les tirs des soldats de la mission de l'ONU, lors de cette manifestation qui réclamait la démission de la présidente de transition, Catherine Samba Panza. Après la dispersion de la manifestation, des tirs d'origine indéterminée ont été entendus dans un autre quartier de la capitale et un adolescent a été tué par "une balle perdue", selon une source hospitalière.

Des barricades ont déjà été érigées dimanche par les manifestants dans plusieurs quartiers de la ville, au lendemain de l'assassinat d'un chauffeur de taxi dans le quartier PK5. La plupart de ces barrages ont été démantelés par les forces de sécurité centrafricaines, avant d'être réinstallés par les militants. Le Premier ministre,  Mahamat Kamoun, a décidé de rétablir le couvre-feu dans la capitale jusqu'à lundi matin.