Cet article date de plus de deux ans.

A Afikaris, l’artiste camerounais Moustapha Baidi Oumarou offre un monde rêvé et idéal, un monde bleu

Article rédigé par Laurent Filippi
France Télévisions
Publié Mis à jour

Le jeune artiste Moustapha Baidi Oumarou, né en 1997 au Cameroun, continue une œuvre qui se veut optimiste.

Jusqu’au 2 novembre 2021, la galerie Afikaris à Paris dévoile avec l’exposition Un monde bleu, les nouvelles œuvres de Moustapha Baidi Oumarou. Une invitation au bonheur, à la sérénité, à se concentrer sur les aspects positifs de la vie après la pandémie liée au Covid.

La couleur bleue est associée au rêve, à la spiritualité, à l'immatériel. Elle évoque aussi souvent la mer, le ciel, l’infini. Mais si pour beaucoup, elle reste une couleur froide, chez Moustapha Baidi Oumarou, elle est au contraire une teinte accueillante, chaleureuse, investie d’un pouvoir d’apaisement et de guérison.   (MOUSTAPHA BAIDI OUMAROU  / AFIKARIS)
En parant le bleu d’une vertu curative, les personnages de Moustapha Baidi Oumarou sont alors comme baignés dans un halo de bienveillance. Joie, communication et acceptation de l'autre y sont mis au premier plan.    (MOUSTAPHA BAIDI OUMAROU  / AFIKARIS)
Si l’artiste aborde en filigrane des problématiques sociologiques et politiques, il se veut avant tout un peintre humaniste qui œuvre pour la paix. Avec ses personnages sans visage, anonymes qui permettent plus facilement de s’y identifier, son message devient alors universel.      (MOUSTAPHA BAIDI OUMAROU  / AFIKARIS)
L’artiste peint des scènes de la vie quotidienne où les notions de famille, d'amitié et de solidarité sont au premier plan. Les sentiments ici véhiculés sont purs, simples et dénués d’intérêts mercantiles. Car après la crise sanitaire et l’isolement qui en a découlé pour beaucoup, le lien, l’unité du groupe est devenue primordiale.       (MOUSTAPHA BAIDI OUMAROU  / AFIKARIS)
L’artiste raconte ainsi le bonheur de se retrouver, un monde où les masques sont abandonnés et la distanciation sociale un lointain et mauvais souvenir. "Avec la pandémie, notre rapport à l'autre s'est modifié. L'autre est plus que jamais un sujet de peur. À travers ma peinture, je vise à enterrer nos différences et à recréer l'harmonie perdue entre les individus" déclare-t-il.      (MOUSTAPHA BAIDI OUMAROU  / AFIKARIS)
Avec ses toiles Moustapha Baidi Oumarou offre un message d'espoir à la jeunesse, où barrières physiques et sociales n’ont plus lieu d’exister. Sa peinture est une ode à la vie où se réalise un vivre ensemble plus fort et plus solidaire, un monde rêvé et idéal.    (MOUSTAPHA BAIDI OUMAROU  / AFIKARIS)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.