VIDEO. Burkina Faso : l'armée a pris le pouvoir

Depuis jeudi 30 octobre, de violentes émeutes touchent le Burkina Faso. Une équipe de France 3 était sur place et revient sur les faits. 

FRANCE 3

Ce vendredi 31 octobre, il ne reste plus grand-chose de l'Assemblée nationale. Les violences ont cessé, mais la situation demeure confuse. La journée d'émeutes de la veille aurait fait plusieurs dizaines de morts. Le pays est désormais entre les mains de l'armée.

"L'Assemblée est dissoute. Le gouvernement est dissous. Vendredi soir, un organe de transition sera mis en place, en concertation avec toutes les forces vives de la nation" a déclaré le porte-parole de l'armée.

Le président n'abdique pas

Au pouvoir depuis 27 ans, Blaise Compaoré tentait ces derniers jours de modifier la constitution afin de briguer un cinquième mandat présidentiel. C'est cette tentative de se maintenir au pouvoir qui a déclenché les émeutes.

Le président Blaise Compaoré refuse pour le moment de démissionner. Il s'est tout de même exprimé jeudi 30 octobre, acceptant la tenue de nouvelles élections. "En ce qui me concerne, je reste disponible à ouvrir avec vous des pourparlers pour une période de transition à l'issue de laquelle je transmettrai le pouvoir au président démocratiquement élu".

Les manifestations se poursuivent dans la capitale, Ouagadougou. Les manifestants demandent le départ immédiat du président Compaoré.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants dans les rues de Ouagadougou (Burkina Faso), le 30 octobre 2014.
Des manifestants dans les rues de Ouagadougou (Burkina Faso), le 30 octobre 2014. (ISSOUF SANOGO / AFP)