Otages libérés au Burkina Faso : Jean-Michel Blanquer souhaite que des écoles portent le nom des deux militaires tués

Comme il l'avait fait après la mort du colonel Arnaud Beltrame, tué dans l'attentat de Trèbes en mars 2018, le ministre va proposer "aux collectivités locales qui le souhaitent" de renommer leur établissement du nom d'Alain Bertoncello et de Cédric de Pierrepont.

Le 10 mai 2019, la Marine nationale a déploré la mort de deux militaires au Burkina Faso : Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello.
Le 10 mai 2019, la Marine nationale a déploré la mort de deux militaires au Burkina Faso : Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello. (MARINE NATIONALE)

Jean-Michel Blanquer souhaite que des établissements scolaires portent le nom d'Alain Bertoncello et de Cédric de Pierrepont, les deux militaires tués en libérant des otages au Burkina Faso. Le ministre de l'Education nationale a exprimé ce vœu sur Twitter, dimanche 12 mai. 

Comme il l'avait fait après le sacrifice du colonel Arnaud Beltrame, tué dans l'attentat de Trèbes (Aude), le 23 mars 2018, le ministre va proposer "aux collectivités locales qui le souhaitent" de renommer "des écoles, des collèges" ou "des lycées". Un an après la mort du gendarme, près de 150 communes ont décidé de lui rendre hommage en baptisant une rue, une place ou un établissement public à son nom, selon un décompte effectué par franceinfo.