Français enlevés au Bénin : le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire

Elle a été ouverte pour "arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire d'otage commis en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste".

Un ranger du parc national de la Pendjari en patrouille sur son véhicule, le 10 janvier 2018 près de Tanguieta (Bénin).
Un ranger du parc national de la Pendjari en patrouille sur son véhicule, le 10 janvier 2018 près de Tanguieta (Bénin). (STEFAN HEUNIS / AFP)

Le parquet de Paris a annoncé l'ouverture d'une enquête préliminaire, lundi 13 mai, après l'enlèvement et la séquestration de deux Français au Bénin, finalement libérés par les forces spéciales françaises lors d'une opération au Burkina Faso.

Cette enquête a été ouverte pour "arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire d'otage commis en bande organisée et en relation avec une entreprise terroriste", a précisé le parquet. Les investigations ont été confiées à la Direction générale de la sécurité intérieure et à la sous-direction antiterroriste.

"L'heure n'est pas aux polémiques, en tout cas ne comptez pas sur moi pour les nourrir", a commenté la ministre des Armées, Florence Parly, alors que certains dénoncent l'imprudence supposée des deux Français. Un hommage national est organisé à la mémoire des deux militaires, Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, mardi aux Invalides à Paris.