Tibhirine : les moines martyrs béatifiés samedi

Dans les années 1990, le GIA semait la terreur en Algérie, jusqu’à aller tuer une communauté de moines français à Tibhirine. L’Église a décidé de faire d’eux des saints.

Voir la vidéo

La cérémonie aura lieu samedi 8 décembre à Oran, en Algérie. Luc, Christophe, Michel, Célestin, Paul, Bruno, Christian… ces sept moines avaient choisi de vivre à Tibhirine dans ce monastère accroché aux montagnes de l’Atlas, une vie dévolue aux dialogues inter religieux. Mais ils ont été tués, un acte attribué aux membres du groupe islamiste, le GIA. Le frère de l’un d’entre eux, Hubert de Chergé, est toujours très ému. À l’Institut catholique de Paris, la mémoire de Christian est célébrée dans une cellule où l’on peut retrouver son testament spirituel.

Le Pape touché par la demande

Car en 1993, l’Algérie plonge dans l’horreur. Le GIA sème la terreur et, à la veille de Noël, un émir demande aux moines de quitter le pays. Leur vie est alors en danger, mais les religieux décident de rester.
Le père Thomas Georgeon a lui décidé de soutenir la demande de béatification. Il explique pourquoi leur action a marqué son engagement : "À un certain moment, ils ont compris qu’ils pouvaient devenir la cible. Ils ont fait le choix de rester par amour de l’Algérie et du peuple Algérie".
Deux ans plus tard, en 1966, ils sont enlevés et le GIA revendiquera leur mort. Le Pape François, toujours attaché au dialogue inter religieux, a trouvé un écho à cette demande.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo non datée de six des sept moines de Tibéhirine, enlevés en mars 1996 dans leur monastère de Notre-Dame de l\'Atlas, à 80 km au sud d\'Alger. 
Photo non datée de six des sept moines de Tibéhirine, enlevés en mars 1996 dans leur monastère de Notre-Dame de l'Atlas, à 80 km au sud d'Alger.  (AFP)