Tensions France-Algérie : décryptage de l'approche diplomatique d'Emmanuel Macron

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
Tensions France-Algérie : décryptage de l'approche diplomatique d'Emmanuel Macron, invité Gilles Manceron, historien spécialiste du colonialisme
franceinfo
Article rédigé par
P. Loison, G. Manceron - franceinfo
France Télévisions

Alors qu'une crise diplomatique distend actuellement les liens entre l'Algérie et la France, Gilles Manceron, historien spécialiste de l'histoire coloniale de la France donne quelques éléments de réponse.

"On a l'impression que ce sont ses choix dans l'élection présidentielle de 2022 qui commandent aux déclarations récentes du président de la République", entame Gilles Manceron, spécialiste de l'histoire coloniale française, au sujet des déclarations relayées par le Monde, qu'aurait prononcées le président Macron devant un parterre de jeunes descendants d'acteurs de la guerre d'Algérie. Pourtant, alors qu'il était dans la course à l'Elysée en 2017, Emmanuel Macron s'était rendu dans ce pays où il avait évoqué un système qu'il fallait "regarder en face", en évoquant cette période encore douloureuse qu'il qualifiait de "crime contre l'humanité". Une position qui semble avoir été oubliée à la faveur d'un argumentaire qui était légion à l'époque coloniale.

Une position politique

Le spécialiste de l'histoire coloniale exprime son incompréhension face aux déclarations du chef de l'Etat : "Ça ne me semble pas être le rôle d'un président de la République de porter des jugements sur les sociétés et sur l'histoire", explique Gilles Manceron. Un rapport commandé à l'historien Benjamin Stora avait pourtant pour ambition d'améliorer les relations entre les deux pays. Celui-ci listait vingt-et-une préconisations, dans le but d'engager plus solennellement un processus de réconciliation entre l'Algérie et la France qui partagent une histoire commune. Gilles Manceron conclut son analyse en expliquant que la crise ne sera que passagère et qu'il s'agit probablement d'un "effet de manche" du président Emmanuel Macron.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.