Cet article date de plus de trois ans.

Musique : Imarhan, communauté de liens

La musique touareg s'est depuis longtemps transformée au son des guitares, exemple avec un groupe venu du Sud de l'Algérie, Imarhan. Ils viennent de sortir leur deuxième album, "Temet", pour célébrer le lien.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le groupe Imarhan vient de sortir un nouvel album, "Temet". (Julien Bourgeois)

On le sait depuis un certain temps, les musiciens touareg s'y entendent pour faire sonner les guitares. Imarhan ne déroge pas à la règle ; pour son deuxième album, le groupe originaire de Tamanrasset en Algérie a poussé à fond tout ce qu'on avait apprécié sur leur premier disque. Plutôt que de creuser l'introspectif, ils explorent une variété de genres assez extraordinaire.

Le chanteur Iyad Moussa Ben Abderrahmane a beau s'excuser pour son français fébrile - il l'a appris sur le tas -, on comprend bien ce qu'il veut célébrer dans Temet, traduction : les liens : "On pense le monde comme la maison de tout le monde".

L'une des forces d'Imarhan, justement, ce sont ces liens indéfectibles construits entre eux dès l'enfance. A leurs débuts, ils se plaçaient dans le sillage de Tinariwen, les grands frères, aujourd'hui ils sont devenus des modèles dans leur communauté.

Chez nous maintenant, la musique c'est comme le football au Brésil

Iyad Moussa ben Abderrahmane, chanteur d'Imarhan

Leur langue, le tamasheq, abat aujourd'hui les frontières. La musique d'Imarhan est un témoignage de plus de la modernité d'une musique touareg qui porte haut la fierté et les revendications d'une communauté bien vivante.

Imarhan célèbre le lien avec ses armes
écouter

Imarhan, Temet (City Slang). Album disponible. En concert le 29 mars à Paris (La Maroquinerie).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Algérie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.