Algérie : le retrait de Bouteflika reçu avec prudence à Marseille

Abdelaziz Bouteflika renonce à un cinquième mandat à la tête de l'Algérie. Une nouvelle annoncée lundi 11 mars saluée par la communauté algérienne de France.

FRANCE 2

À Marseille (Bouches-du-Rhône) mardi 12 mars, les Algériens de France se veulent prudents après l'annonce du renoncement d'Abdelaziz Bouteflika la veille au soir. Beaucoup redoutent une manœuvre politique pour que l'actuel chef de l'État prolonge son mandat. "Il veut que la transition se fasse avec lui pour qu'il rentre dans l'Histoire. Moi je lui dis que s'il veut sortir par la grande porte, il faut céder", conseille un Algérien de Marseille.

"On a besoin d'un vote"

Au marché du soleil, toujours dans la cité phocéenne, le drapeau algérien est fièrement brandi par les commerçants. Mais personne n'est rassuré par les annonces d'Abdelaziz Bouteflika. Pour certains, l'élection présidentielle ne devait pas être reportée. "Nous, on a besoin d'un vote, le 18 avril, c'est tout", exige un commerçant. La proposition de transition démocratique émanant du pouvoir ne s'impose pas à Marseille, où l'on souhaite un changement rapide.

Le JT
Les autres sujets du JT
Abdelaziz Bouteflika à Alger, le 23 novembre 2017.
Abdelaziz Bouteflika à Alger, le 23 novembre 2017. (RYAD KRAMDI / AFP)