Algérie : le président Abdelmadjid Tebboune nomme Abdelaziz Djerad Premier ministre

Abdelaziz Djerad, docteur en sciences politiques, succède à Sabri Boukadoum, ministre des Affaires étrangères qui avait été nommé Premier ministre par intérim. 

Le nouveau président algérien, Abdelmadjid Tebboune, lors de sa prise de fonctions, à Alger (Algérie), le 19 décembre 2019. 
Le nouveau président algérien, Abdelmadjid Tebboune, lors de sa prise de fonctions, à Alger (Algérie), le 19 décembre 2019.  (FAROUK BATICHE / ANADOLU AGENCY / AFP)

Un nouveau gouvernement se profile en Algérie. Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a nommé Abdelaziz Djerad au poste de Premier ministre, vendredi 27 décembre, a annoncé la télévision publique, citant un communiqué de la présidence. 

Abdelaziz Djerad, docteur en sciences politiques, a "été chargé de constituer un nouveau gouvernement", selon cette même source. Il succède à Sabri Boukadoum, ministre des Affaires étrangères qui avait été nommé Premier ministre par intérim après la démission de Noureddine Bedoui. Celle-ci avait eu lieu le 19 décembre, jour de l'intronisation d'Abdelmadjid Tebboune comme chef de l'Etat. 

Le nouveau Premier ministre a déjà exercé des hautes fonctions : il a notamment été secrétaire général de la présidence de la République de 1993 à 1995 et secrétaire général du ministère des Affaires étrangères de 2001 à 2003, lors du premier mandat d'Abdelaziz Bouteflika. Il a aussi été directeur de l'Ecole nationale d'administration (ENA) d'Alger, de 1989 à 1992.

La contestation se poursuit

Pour la deuxième fois depuis l'entrée en fonction du nouveau dirigeant, plusieurs dizaines de milliers d'Algériens ont manifesté vendredi, lors du rassemblement hebdomadaire contre le régime. Ce mouvement de contestation, le "Hirak", exige le démantèlement total du "système" qui dirige l'Algérie depuis son indépendance en 1962. Il avait reçu en obtenu la démission d'Abdelaziz Bouteflika, après vingt ans de présidence. 

"Tebboune, dégage !", ont scandé vendredi les manifestants, le nouveau président remplaçant dans les slogans le chef d'état-major de l'armée, le général Ahmed Gaïd Salah, mort le 23 décembre d'une crise cardiaque à 79 ans.

Ancien fidèle d'Abdelaziz Bouteflika, Abdelmadjid Tebboune a remporté sur fond d'abstention historique (60%) l'élection présidentielle, un scrutin organisé par le pouvoir pour élire un successeur au président déchu. Les semaines précédant le vote, des cortèges d'ampleur exceptionnelle avaient dénoncé une volonté du régime de se régénérer.