Algérie : le peuple ne relâche pas la pression

Malgré l'annonce d'Abdelaziz Bouteflika, qui a renoncé lundi 11 mars à briguer un cinquième mandat, le peuple algérien reste méfiant et souhaite maintenir la pression sur le pouvoir en place.

FRANCE 2

Abdelaziz Bouteflika a annoncé lundi 11 mars qu'il renonçait à briguer un cinquième mandat à la tête de l'Algérie. La population, malgré tout, reste sur ses gardes. "Ce qui est sûr c'est que la mobilisation est loin de s'essouffler, comme l'ont montré aujourd'hui (mardi 12 mars) les étudiants, ici à Alger (Algérie), rapporte Rabah Ait-Hamadouche depuis la capitale algérienne. L'annonce du renoncement d'Abdelaziz Bouteflika est vécue comme une victoire, mais pas une fin en soit. Juste une étape."

La méfiance remplace la joie

La joie de l'annonce a fait place à la méfiance vis-à-vis d'Abdelaziz Bouteflika et de ceux qui l'entourent. "Le peuple attend ici des garanties claires sur la tenue prochaine d'élections présidentielles, souligne le journaliste. Et ce peuple n'entend pas relâcher la pression sur le pouvoir en place, en annonçant par exemple pour vendredi une manifestation d'ampleur."

Le JT
Les autres sujets du JT
Des étudiants algériens sont descendus dans les rues de la capitale Alger, le 12 mars 2019.
Des étudiants algériens sont descendus dans les rues de la capitale Alger, le 12 mars 2019. (RYAD KRAMDI / AFP)