Algérie : le pays ne décolère pas

Au lendemain de l'officialisation de la candidature d'Abdelaziz Bouteflika à un cinquième mandat, des manifestations ont continué, dénonçant une mascarade.

FRANCE 2

En Algérie, la candidature d'Abdelaziz Bouteflika à sa propre succession ne passe pas. Même s'il a annoncé son retrait lors d'un prochain scrutin anticipé, des centaines d'étudiants ont boycotté les cours dans la plus grande université du pays, et ont défilé afin de crier leur refus d'un cinquième mandat du président de la République. "Nous, le peuple, on dit que ce pouvoir doit partir. Ça suffit ! Il y en a marre, tout court", affirme une manifestante.

"Notre gouvernement est une blague"

Pour ces manifestants, c'est un nouveau camouflet, et des rassemblements ont suivi dans plusieurs villes du pays. "On a vu hier que notre gouvernement est une blague. Même notre constitution est devenue une sorte de scénario tout droit sorti d'un film de Bollywood. Bouteflika veut qu'on lui laisse encore un an ensuite il quittera le pouvoir ? C'est une mascarade", explique, déterminé, un habitant d'Alger.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants protestent place de la République à Paris contre une nouvelle candidature à la présidentielle d\'Abdelaziz Bouteflika en Algérie, le 24 février 2019.
Des manifestants protestent place de la République à Paris contre une nouvelle candidature à la présidentielle d'Abdelaziz Bouteflika en Algérie, le 24 février 2019. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)