Algérie : le clan Bouteflika gagne du temps

En plateau, le journaliste de France 2 Etienne Leenhardt revient sur la candidature pour un cinquième mandat d'Abdelaziz Bouteflika.

FRANCE 2

Malgré les manifestations, Abdelaziz Bouteflika a déposé dimanche 3 mars sa candidature pour un cinquième mandat à la tête de l'Algérie, mais a annoncé que s'il était élu, il organiserait une élection anticipée à laquelle il ne se représenterait pas. Selon le journaliste de France 2 Etienne Leenhardt, "le clan Bouteflika, clairement, gagne du temps et il tente d'apaiser une colère qu'il n'avait pas anticipée, tout en gardant la main sur l'appareil d'État".

"Pas une surprise"

Par ailleurs, aucun calendrier n'a été donné pour cette élection anticipée à laquelle il ne serait pas candidat. "C'est une façon de dire au peuple algérien : 'J'ai entendu le message, mais on n'impose rien à Abdelaziz Bouteflika'", souligne le journaliste en plateau. Le président algérien a également donné d'autres gages comme l'organisation d'une grande conférence nationale, "mais le système, lui, restera en place, verrouillé à double tour. Et ce n'est honnêtement une surprise pour personne", poursuit Etienne Leenhardt. Reste à savoir comment les centaines de milliers d'Algériens qui ont manifesté ces dernières semaines parviendront à surmonter cette désillusion.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un manifestant fait tomber un portrait géant du président algérien Abdelaziz Bouteflika à Alger, le 22 février 2019, lors d\'une manifestation contre sa candidature à l\'élection présidentielle.
Un manifestant fait tomber un portrait géant du président algérien Abdelaziz Bouteflika à Alger, le 22 février 2019, lors d'une manifestation contre sa candidature à l'élection présidentielle. (RYAD KRAMDI / AFP)