Algérie : l'armée lâche Bouteflika

Pour la première fois depuis le début de la crise en Algérie, l'armée demande à son tour le départ d'Abdelaziz Bouteflika.

FRANCE 2

Il était l'un des plus fidèles soutiens d'Abdelaziz Bouteflika, jusqu'au mardi 26 mars. Dans une allocution devant un parterre de militaires, le chef d'État major des armées lâche le président. Le général Ahmed Gaïd Salah estime, au micro, qu'il "devient nécessaire, voire impératif, d'adopter une solution pour sortir de la crise. Une solution qui répond aux revendications légitimes du peuple algérien et qui garantit le respect de la constitution."

Il demande au Conseil constitutionnel de déclarer le chef de l'État inapte à ses fonctions. Affaibli depuis des années, Abdelaziz Bouteflika pourrait être destitué en vertu de l'article 102 de la constitution.

Une première victoire

Jusqu'ici, le général Salah avait toujours soutenu le président algérien. Dans les rues d'Alger (Algérie), pour beaucoup, c'est une première victoire. Mais ils ne renoncent pas à poursuivre la mobilisation citoyenne.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le chef d\'état-major de l\'armée et vice-ministre de la Défense, Ahmed Gaïd Salah, et le président algérien Abdelaziz Bouteflika, le 11 mars 2019 à Alger.
Le chef d'état-major de l'armée et vice-ministre de la Défense, Ahmed Gaïd Salah, et le président algérien Abdelaziz Bouteflika, le 11 mars 2019 à Alger. (CANAL ALGERIE / AFP)