DIRECT. Algérie : des centaines de milliers de manifestants à Alger, des pancartes brandies contre la France et Macron

Les manifestants brandissent plusieurs pancartes rappelant les 132 ans de domination coloniale française, entre 1832 et 1962.

Des manifestants défilent à Alger pour réclamer le départ du président Abdelaziz Bouteflika, le 15 mars 2019.
Des manifestants défilent à Alger pour réclamer le départ du président Abdelaziz Bouteflika, le 15 mars 2019. (MOHAMED MESSARA / EPA)
Ce qu'il faut savoir

Des centaines de milliers de manifestants se sont rassemblés à Alger pour un 4e vendredi consécutif de manifestations contre le président Abdelaziz Bouteflika, le 15 mars. Ces derniers brandissent des pancartes hostiles à la France, ex-puissance coloniale, et à son président, l'accusant de soutenir le maintien au pouvoir du chef de l'Etat algérien, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Des pancartes contre la France et Macron. Les manifestants brandissent plusieurs pancartes rappelant les 132 ans de domination coloniale française, entre 1832 et 1962, année de l'indépendance du pays, conquise au prix de huit ans de guerre sanglante. "La France, 132 ans ça suffit, halte à l'ingérence", indique une pancarte. "L'Elysée, stop! On est en 2019, pas en 1830", date de la conquête de l'Algérie par la France, souligne une autre. D'autres dénoncent une présumée collusion entre Paris et le pouvoir algérien. "Résistance à l'alternance désignée par la France", peut-on lire sur une grande banderole.

L'élection reportée. Renonçant lundi à sa candidature à un 5e mandat, Abdelaziz Bouteflika a reporté l'élection présidentielle jusqu'à l'issue d'une prochaine "conférence nationale" censée réformer le pays, prolongeant de fait son actuel mandat au-delà de son expiration le 28 avril. Une décision "saluée" quelques heures plus tard par le président français Emmanuel Macron qui a aussi appelé à "une transition d'une durée raisonnable".

Une contestation qui ne faiblit pas. En manifestant en nombre mardi et mercredi, étudiants et universitaires, puis enseignants et lycéens, ont déjà fait savoir clairement qu'ils estimaient que le message de la rue, le système actuel dans son ensemble doit partir; n'était pas passé. Et toute la semaine, les appels à manifester massivement pour un 4e vendredi consécutif ont été relayés par les réseaux sociaux, avec des mots-dièses explicites: "#Ils_partiront_tous", "#Partez!". 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #ALGERIE

20h15 : Il est 20 heures, voici les principaux titres :

• Au moins 49 personnes ont été assassinées dans une double attaque terroriste visant deux mosquées de Christchurch. D'après le Premier ministre australien, l'auteur "terroriste d'extrême droite violent" est de nationalité australienne. Il doit comparaître samedi devant la justice. Suivez la situation dans notre direct.

• Une marée humaine.Des centaines de milliers de personnes manifestent dans les rues d'Alger et des autres grandes villes du pays pour réclamer le départ du président Abdelaziz Bouteflika. C'est la quatrième semaine de mobilisation en Algérie. Suivez les manifestations dans notre direct et retrouvez les slogans et pancartes les plus marquants dans notre diaporama.

#CLIMAT "Faîtes fondre mon cœur, pas la banquise."Les jeunes du monde entier ont manifesté pour dénoncer l'inaction des politiques face au réchauffement climatique. Ils étaient entre 29 000 et 40 000 à battre le pavé à Paris.

• Ils "font l'objet d'un suivi médical et psychologique particulier". La France a rapatrié aujourd'hui de Syrie cinq enfants de jihadistes. Il s'agit de mineurs orphelins et isolés, âgés de 5 ans et moins, qui se trouvaient dans des camps du nord-est du pays, annonce le ministère des Affaires étrangères.

18h45 : La sortie d'Alger est complètement bloquée par la marée humaine qui défile dans les rues de la capitale algérienne, rapporte le site TSA.

18h19 : "Dégage." "Momie." "Game over." Les Algériens descendent à nouveau dans la rue aujourd'hui. Depuis le 22 février, ils n'ont pas manqué d'idées pour les nombreuses pancartes brandies lors des manifestations. Nous avons sélectionné 35 messages dans ce diaporama.




(BILLAL BENSALEM / NURPHOTO / AFP)




(MARIE MAGNIN / HANS LUCAS / AFP)




(SIDALI DJENIDI/REA / REA)

18h07 : 18 heures ! Quels sont les gros titres de cette journée (chargée) d'actualités ?

Au moins 49 personnes ont été assassinées dans une double attaque terroriste visant deux mosquées de Christchurch. D'après le Premier ministre australien, l'auteur "terroriste d'extrême droite violent" est de nationalité australienne. Il aurait voyagé en France, mais n'est pas "connu" par les autorités françaises. Suivez l'enquête en direct.

Des centaines de milliers de personnes manifestent dans les rues d'Alger et des autres grosses villes du pays pour réclamer le départ du président Abdelaziz Bouteflika. C'est la quatrième semaine de mobilisation en Algérie. Suivez la manifestation en direct.


Les jeunes du monde entier manifestent pour dénoncer l'inaction des politiques face au réchauffement climatique. Ils étaient entre 29 000 et 40 000 à battre le pavé à Paris.

La France a rapatrié aujourd'hui de Syrie plusieurs enfants de jihadistes. Il s'agit de plusieurs mineurs orphelins et isolés, âgés de 5 ans et moins, qui se trouvaient dans des camps du nord-est du pays, annonce le ministère des Affaires étrangères.


Les députés britanniques se sont massivement prononcés en faveur d'un report du Brexit et doivent voter une troisième fois l'accord négocié par Theresa May. Le président du Conseil européen, Donald Tusk, encourage les dirigeants européens à accorder un délai plus long à Londres. Voici les scénarios.

17h36 : Retour à Alger où des centaines de milliers de manifestants battent le pavé pour exiger le départ du président Abdelaziz Bouteflika. Voici quelques clichés captés dans l'après-midi :





(RYAD KRAMDI / AFP)

14h22 : Retour en Algérie où toujours plus de manifestants défilent dans les rues contre le report des élections et la prolongation du mandat d'Abdelaziz Bouteflika. Voici des photos de journalistes à Alger, Tizi Ouzou et Mostaganem.

14h14 : 14 heures (passées) ! Faisons un point sur l'actualité :

Des attentats ont été perpétrés contre deux mosquées de Christchurch, faisant au moins 49 morts. D'après le Premier ministre australien, l'auteur est un citoyen australien décrit comme un "terroriste d'extrême droite violent". Suivez l'enquête en direct.

La France a rapatrié aujourd'hui de Syrie plusieurs enfants de jihadistes. Il s'agit de plusieurs mineurs orphelins et isolés, âgés de 5 ans et moins, qui se trouvaient dans des camps du nord-est du pays, annonce le ministère des Affaires étrangères.


Les jeunes du monde entier manifestent en ce moment pour le climat dans le but de dénoncer l'inaction des politiques face au réchauffement climatique.

Des milliers de personnes sont rassemblées sur le parvis de la Grande Poste à Alger, pour demander le départ du président Abdelaziz Bouteflika. C'est la quatrième semaine de mobilisation en Algérie.


Les députés britanniques se sont massivement prononcés en faveur d'un report du Brexit et doivent voter une troisième fois l'accord négocié par Theresa May. Le président du Conseil européen, Donald Tusk, encourage les dirigeants européens à accorder un délai plus long à Londres. Voici les scénarios.

12h51 : Faisons un détour par l'Algérie où des milliers de personnes manifestent contre le report des élections et la prolongation du mandat du président Abdelaziz Bouteflika. D'après un journaliste du HuffPost Algérie, certains manifestants scandent des slogans contre Emmanuel Macron.

12h47 : Voici les principaux titres d'actualité à midi.

Des attentats ont été perpétrés contre deux mosquées de Christchurch, faisant au moins 49 morts. La Nouvelle-Zélande relève son niveau d'alerte à la sécurité à "élevé". Voici ce que l'on sait.

Les jeunes du monde entier commencent à marcher pour le climat pour dénoncer l'inaction des politiques face au réchauffement climatique.

Des milliers de personnes sont rassemblées sur le parvis de la Grande Poste à Alger, pour demander le départ du président Abdelaziz Bouteflika. C'est la 4e semaine de mobilisation en Algérie.


Les députés britanniques se sont massivement prononcés en faveur d'un report du Brexit et doivent voter une troisième fois l'accord négocié par Theresa May. Le président du Conseil européen, Donald Tusk, encourage les dirigeants européens à accorder un délai plus long à Londres. Voici les scénarios.

11h46 : Des milliers de personnes manifestent dans le centre d'Alger, pour le quatrième vendredi consécutif.

10h45 : Des milliers de manifestants réclament depuis plusieurs semaines le départ du président Abdelaziz Bouteflika, mais l'absence de grands leaders d'opposition interroge sur les possibilités d'une transition politique dans le pays. On explique dans cet article pourquoi l'opposition reste sans voix.

Des étudiants algériens manifestent après l\'annonce du président Abdelaziz Bouteflika d\'un report de l\'élection présidentielle, le 12 mars 2019, à Alger.


((FAROUK BATICHE / DPA / AFP)

10h42 : Des manifestations importantes sont aussi prévues en Algérie aujourd'hui comme chaque vendredi. Un journaliste sur place note l'important dispositif sécuritaire.