"Ce n'est que le ballon" : à Paris, supporteurs algériens et sénégalais attendent la finale de la CAN dans une bonne ambiance

Vendredi soir, c'est la grande finale de la Coupe d'Afrique des nations entre le Sénégal et l'Algérie. À Paris, les supporteurs des deux communautés s'envoient quelques piques avant la finale, mais toujours dans une ambiance bon enfant.

Des supporters de l\'Algérie célèbrent, avec les drapeaux algériens et sénégalais, la qualification de l\'Algérie en finale de la Coupe d\'Afrique des Nations (CAN) 2019 contre le Sénégal, à Bordeaux, le 14 juillet 2019.
Des supporters de l'Algérie célèbrent, avec les drapeaux algériens et sénégalais, la qualification de l'Algérie en finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2019 contre le Sénégal, à Bordeaux, le 14 juillet 2019. (MEHDI FEDOUACH / AFP)

"On va les battre !" Dans le 18e arrondissement de Paris, la finale de la Coupe d'Afrique des nations, vendredi 19 juillet à 21 heures, est dans toutes les têtes. Avant le match opposant le Sénégal à l'Algérie, les supporteurs de chaque camp échangent dans une ambiance bon enfant. Ils vivent dans la même rue, se côtoient au quotidien, mais pour le match, ils ne comptent pas se faire de cadeaux.

Ils nous ont battus une fois, ils ne vont pas nous rebattre deux fois. On va les battre deux buts à zéro.Pape Diallou
supporteur du Sénégal
à franceinfo

Pape Diallou est confiant pour le match face à l'Algérie. Ce supporter du Sénégal est persuadé que son équipe va prendre le meilleur sur les Fennecs de l'Algérie. Sa seule demande est "d'être sportif, d'être fair-play simplement, d'accepter la défaite", lance-t-il en direction de Zackary. Ce supporter de l'Algérie souhaite rester dans un esprit de cordialité : "Cela restera toujours un frère pour moi. Nous sommes fair-play, ce n'est que le ballon." S'il souhaite que le meilleur gagne, Pape est certain quant à lui que le Sénégal sortira vainqueur. "Ça c'est sûr, ça c'est une certitude", lâche-t-il sous les rires amusés de Zackary.

Un peu plus loin, dans la rue Myrha, un restaurateur sénégalais raconte une petite scène amusante : "On a un café algérien juste à côté qui nous charrie toutes les 30 secondes. Ils font allusion au match de poule où ils nous ont battus 1-0." Si cela le "fait rire parce qu'ils sont assez confiants", le restaurateur "pense qu'ils vont être déçus".

Un match avec des enjeux de chaque côté

Une ambiance bon enfant qui ne doit pas faire oublier l'enjeu de ce match, insiste Omar. Pour ce restaurateur dans le 18e arrondissement, "ça apportera de la cohésion sociale et l'espoir aussi de faire d'autres choses", après les élections qui ont eu lieu au Sénégal en février de cette année. De plus, les Lions de la Téranga n'ont "jamais pu remporter la CAN et ce serait une première". Pour Omar, le Sénégal "a besoin de cette coupe" et lui, il "veut l'avoir la coupe".

L'enjeu est de même ampleur pour l'Algérie. "Cela va apporter plus de sérénité, plus de joie au peuple, ça va remonter le moral à la communauté. On en a besoin en ce moment avec tout ce qui se passe, les évènements et tout ça", estime Abdel. Ce serveur au Café Royal, sorte de QG des supporteurs de l'Algérie à Barbès, "espère que ce sera une joie nationale et internationale".

On appréhende et on est confiant en même temps. On a une bonne équipe, c'est des internationaux et ils mouillent le maillot. Ils sont très fair-play et très professionnels.Abdel, supporteur de l'Algérieà franceinfo

Pour le match, Abdel sera en famille. Il a déjà préparé son maillot vert et blanc pour l'occasion. Le stress sera aussi de la partie pour lui et les autres supporteurs de l'Algérie, qui espèrent un deuxième triomphe dans la Coupe d'Afrique des nations, 29 ans après le premier titre des Fennecs.

Reportage de Bastien Munch
--'--
--'--