VIDEO. Air Algérie : fin des recherches et marche silencieuse en hommage aux victimes

Alors que les recherches sur le site du crash ont pris fin, plus de 1 200 personnes ont participé dimanche matin à une marche silencieuse à Rouans (Loire-Atlantique), en hommage à la famille Ouedraogo, dont sept membres sont morts dans le crash.

France 3

En silence, la mine grâve, ils étaient un millier, dimanche 3 août, à rendre un dernier hommage lors d'une marche silencieuse à Rouans (Loire-Atlantique), aux sept membre de la famille Ouedraogo, disparus dans le crash de l'avion d'Air Algérie le 24 juillet 2014. 

Dans le cortège, une semaine après le drame qui a coûté la vie à 54 Français, l'motion était intacte. SeydouOuedraogo, 46 ans, et sa femme Maryse, leurs quatre enfants, âgés de 6 à 22 ans, ainsi qu'un neveu de 21 ans, étudiant à Angers, rentraient du BurkinaFaso, d'où la famille, installée depuis une trentaine d'années dans la région nantaise, était originaire.

Fin des recherches sur le site du crash

L'enquête sur le site du crash et les opérations de collecte de restes humains sont désormais achevées. C'est ce qu'a annoncé samedi 2 août la gendarmerie française. Des enquêteurs français, maliens, espagnols et algériens ont passé une semaine à ratisser le site, proche de la ville de Gossi, à environ 150 km de Gao. "J'ai terminé mes investigations tant pour la partie enquête de l'accident que pour la partie identification des victimes", a déclaré le colonel Patrick Touron, chef adjoint de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie française.

L'identification de l'ensemble des victimes de l'avion d'Air Algérie "peut prendre un mois à un an, voire plus", précise le lieutenant-colonel Cheylan au JDD."Nous mettons tout en œuvre pour permettre l'identification des corps. Mais tant que l'ensemble des analyses et des rapprochements n'est pas terminé, nous ne pouvons pas garantir que toutes les victimes seront un jour identifiées." 

Une femme en larmes lors de la marche silencieuse organisée à Rouans (Loire-Atlantique), le 3 août 2014, en mémoire de la famille Ouedraogo.  
Une femme en larmes lors de la marche silencieuse organisée à Rouans (Loire-Atlantique), le 3 août 2014, en mémoire de la famille Ouedraogo.   (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)