Crash du vol Air Algérie : un an après, les investigations traînent

Un an après le crash du vol Air Algérie, les investigations traînent. Les familles de victimes essayent malgré tout de faire leur deuil.

FRANCE 3

 Le 24 juillet 2014, le vol AH 5017 d'Air Algérie s'écrasait au Mali faisant 116 morts, dont 54 Français. La catastrophe serait liée à une série d'erreurs. Un an plus tard, le frère de Nadège, l'une des victimes du crash regarde encore régulièrement les dernières images de sa sœur, avant son embarquement. Cette Centrafricaine de 38 ans laisse derrière elle un vide terrible pour sa grande famille.

Comme les 116 passagers du vol, elle embarque le 24 juillet 2014 à Ouagadougou, à bord de cet appareil affrété par Air Algérie. Une heure après son décollage, l'avion tente de contourner un violent orage et disparaît des radars. Après 24 heures de recherche, les restes de l'aéronef sont retrouvés. Sur 300 mètres, des milliers de débris témoignent d'un choc inouï.

L'absence de corps

Très vite, les autorités burkinabè transportent sur place quelques représentants des familles de victimes. L'absence de corps est une souffrance indicible pour la famille de Nadège.

L'enquête, toujours en cours, pointe le givrage d'une sonde et la responsabilité des pilotes. Un équipage espagnol, une compagnie algérienne, un crash au Mali, voilà qui complique les investigations.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des militaires français sont présents sur le lieu du crash du vol AH 5017, dans la région de Gossi, au Mali, le 24 juillet 2014.
Des militaires français sont présents sur le lieu du crash du vol AH 5017, dans la région de Gossi, au Mali, le 24 juillet 2014. (ECPAD / AFP)