Algérie : le principal parti islamiste revendique la victoire aux législatives, l'autorité électorale dénonce des déclarations "infondées"

Les résultats officiels du scrutin de samedi pourraient ne pas être connus avant plusieurs jours.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président du MSP, Abderrazak Makri, participe à un meeting de campagne, le 8 juin 2021, à Alger (Algérie). (RYAD KRAMDI / AFP)

Coup de bluff ou coup de maître ? Le principal parti islamiste en lice aux législatives en Algérie a revendiqué la victoire, dimanche 13 juin, au lendemain du scrutin, avant la publication des premiers résultats. Mais dans la soirée, l'Autorité nationale indépendante des élections a réfuté des déclarations "infondées"Les résultats officiels pourraient ne pas être connus avant plusieurs jours.

Le Mouvement de la société pour la paix (MSP), parti islamiste conservateur considéré comme modéré, affirme "arriver en tête dans la majorité des wilayas [les préfectures] et à l'étranger". Et la principale formation de l'opposition parlementaire de mettre en garde les électeurs "contre les nombreuses tentatives de modifier les résultats du scrutin comme cela se faisait avant".

Une très large abstention

Si elle se confirme, la victoire des islamistes n'est pas une surprise à proprement parler. Certains analystes prédisaient en effet une majorité relative pour les partis de la mouvance islamiste à l'issue de ces législatives. Le scrutin a été marqué par un très fort taux d'abstention, d'environ 70%. Il s'agit d'un nouveau signe de désintérêt de la population, lié notamment au boycott du scrutin par le mouvement contestataire du Hirak et une partie de l'opposition.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Algérie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.