Algérie : Emmanuel Macron annonce la création d'une commission d'historiens français et algériens sur la colonisation et la guerre

Le président français est arrivé jeudi en Algérie pour une visite de trois jours, avec l'objectif de "refonder" les liens entre les deux pays.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président français Emmanuel Macron et le président algérien Abdelmadjid Tebboune dans un salon VIP de l'aéroport d'Alger, le 25 août 2022. (LUDOVIC MARIN / AFP)

"Nous avons un passé commun" qui "est complexe, douloureux". Le président français Emmanuel Macron est arrivé jeudi 25 août en Algérie, pour une visite de trois jours. Il a été accueilli par son homologue, Abdelmadjid Tebboune. Lors d'une première prise de parole commune dans la soirée, le chef de l'Etat a annoncé la création d'une commission d'historiens français et algériens sur la colonisation et la guerre d'Algérie. Cette commission doit permettre de "regarder l'ensemble de cette période historique, qui est déterminante pour nous, du début de la colonisation à la guerre de Libération, sans tabou", a déclaré le président. 

"Le passé, nous ne l'avons pas choisi, nous en héritons, c'est un bloc, il faut le regarder, le reconnaître, mais nous avons une responsabilité, c'est de construire notre avenir pour nous-mêmes et nos jeunesses", a-t-il ajouté. Le président français a expliqué que cela devait être fait "sans tabous, avec une volonté de travail libre, historique, d'accès complet à nos archives".

Volonté de collaboration entre les deux pays

Emmanuel Macron a également annoncé le lancement d'un projet commun d'"incubateur de start-ups", soulignant les "talents" des deux pays dans le domaine du numérique. Il a également proposé de "développer des programmes (communs) de création cinématographique et de studios", ainsi que de "formation" dans ces métiers.

"Il n'est d'avenir que s'il y a des récits d'avenir."

Emmanuel Macron, le président de la République

en conférence de presse

Concernant, la question délicate des visas attribués par la France aux Algériens, le président français a fait état d'un travail commun "pour traiter les sujets les plus sensibles de sécurité". Dans la foulée, le président algérien s'est félicité de "résultats encourageants" qui permettent de "tracer des perspectives prometteuses". Il a aussi souligné la détermination de Paris et Alger à "aller de l'avant" et "intensifier les efforts afin de rehausser les relations entre les deux pays". Il a aussi évoqué la relance de plusieurs comités intergouvernementaux et "une intensification des visites de haut niveau".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Algérie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.