Cet article date de plus de huit ans.

Algérie : le pronostic vital de Bouteflika n'est "pas engagé", selon le Premier ministre

Le Premier ministre algérien affirme que l'état de santé du président "s'améliore de jour en jour". Deux quotidiens ont été saisis, dimanche, alors qu'ils annonçaient une "détérioration" de la santé du président algérien, hospitalisé à Paris.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika à Alger (Algérie), le 14 janvier 2013. (FAROUK BATICHE / AFP)

Quel est l'état de santé du président algérien Abdelaziz Bouteflika ? Les informations sont contradictoires, lundi 20 mai, alors que le chef d'Etat est hospitalisé à Paris depuis le 27 avril. Il "s'améliore de jour en jour", a affirmé le Premier ministre algérien Abelmalek Sellal. D'après lui, le pronostic vital du président algérien "n'a jamais été engagé", et ses médecins lui préconisent "un strict repos en vue d'un total rétablissement".

Une version qui contredit celles de deux quotidiens algériens. Le journal arabophone Djaridati et sa version francophone, Mon journal, ont consacré dimanche 19 mai un dossier à la "détérioration" de l'état de santé du chef d'État. Ils annonçaient que le président était "rentré mercredi à l'aube à Alger en 'état comateux'". Des affirmations que les journaux ont payé cher puisqu'ils n'ont pas paru dimanche. Un événement qui n'était pas arrivé depuis une dizaine d'années.

Le parquet d’Alger a ordonné l’ouverture d’une information judiciaire "pour atteinte à la sécurité de l’Etat" contre le directeur de publication de deux quotidiens. Le ministère de la Communication, lui, a démenti ces informations. En l'absence de bulletins de santé du président de 76 ans, la presse algérienne s'interroge chaque jour, avec prudence, sur ce sujet tabou.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.