Ils seront là (ou pas) pour rendre hommage à Mandela

Chefs d'Etat actuels ou à la retraite, personnalités plus ou moins fréquentables... La cérémonie en mémoire de "Madiba", mardi, va attirer une foule hétéroclite.

Nicolas Sarkozy (G), George W Bush (C) et Victoria Beckham devraient être présents pour rendre hommage à Nelson Mandela mardi 10 décembre 2013, à Johannesburg (Afrique du Sud).
Nicolas Sarkozy (G), George W Bush (C) et Victoria Beckham devraient être présents pour rendre hommage à Nelson Mandela mardi 10 décembre 2013, à Johannesburg (Afrique du Sud). (FRANCETV INFO / AFP)

Quel est le point commun entre le chanteur Bono, Michelle Obama, Raul Castro et Nicolas Sarkozy ? Tous assisteront, mardi 10 décembre à partir de 10 heures (heure de Paris), à la cérémonie officielle d'hommage à Nelson Mandelaqui précède les funérailles du héros de la lutte anti-apartheid, prévues en fin de semaine. 

Au stade Soccer City de Soweto (Afrique du sud), qui peut accueillir 94 000 personnes, des dizaines d'officiels sont attendus. Certaines personnalités, plus ou moins bienvenues dans ce genre de grand raout d'officiels, ont annoncé leur présence, tandis que d'autres ont poliment décliné. Parmi les convives, on trouvera donc...

La délégation française

François Hollande a annoncé sa venue dès le lendemain de la mort de Nelson Mandela. Il sera accompagné du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, de la garde des Sceaux, Christiane Taubira, de Valérie Trierweiler. Robert Hue, ancien candidat communiste à l'élection présidentielle et président du groupe France-Afrique du Sud au Sénat, sera également du voyage. Tout comme Mgr Emmanuel Lafont. Evêque de Cayenne, il fut, selon Le Parisien, curé dans le township dont était originaire Nelson Mandela. Il était un de ses amis.

Nicolas Sarkozy, qui avait rencontré Mandela durant son mandat, a également accepté l'invitation de François Hollande à l'accompagner à la cérémonie. Les deux adversaires de la présidentielle 2012 devraient toutefois se rendre à Johannesburg dans deux avions séparés.

Les grands de ce monde

Au moins 70 chefs d'Etat ou de gouvernement ont annoncé, dès dimanche, leur arrivée, selon la ministre des Affaires étrangères sud-africaine. Aucune liste officielle n'a encore été publiée, mais on sait déjà que Barack Obama, qui était apparu très touché par la disparition de "Madiba", sera présent au stade de Soccer City en compagnie de sa femme, Michelle.

FRANCE 2

Le Premier ministre britannique, David Cameron, se rendra aussi au stade. La présidente brésilienne, Dilma Rousseff, qui a salué en Mandela "la plus grande personnalité du XXe siècle", sera présente, tout comme le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, l'Allemand Joachim Gauck, et le chef d'Etat indien, Pranab Mukherjee.

Plusieurs têtes couronnées sont également attendues, comme le roi des Pays-Bas, Willem-Alexander, et le prince Felipe d'Espagne. Côté organisations internationales, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon figure au nombre des participants, tout comme le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

Le club des ex

Nicolas Sarkozy n'est pas le seul ancien chef d'Etat à assister à la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela. Les anciens présidents américains George W. Bush, Bill Clinton et Jimmy Carter seront, eux aussi, dans les gradins du stade, comme l'ancien secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan. La Brésilienne Dilma Rousseff, enfin, a carrément proposé à quatre de ses prédécesseurs de l'accompagner, rapporte lundi le site The Irish Times (article en anglais).

Les controversés

Certains des invités à la cérémonie auront sans doute droit à moins de poignées de main que d'autres. C'est le cas du président cubain, Raul Castro, qui a décrété vendredi trois jours de deuil national pour rendre hommage à un "ami intime" de Cuba.

L'agence Reuters annonce également la présence de Hassan Rohani. Le président iranien reste sur la liste des infréquentables des Occidentaux, et ce malgré l'accord conclu sur le nucléaire et le rapprochement timide, mais inédit depuis 1978, avec les Etats-Unis. A Téhéran, un quotidien conservateur a ainsi mis en garde le régime contre le "piège" d'une participation de Rohani aux obsèques, où il pourrait croiser Obama.

Les "people"

D'autres convives n'ont pas de fonction officielle, mais seront tout de même présents dans les travées du stade Soccer City. La BBC (article en anglais) indique ainsi que les chanteurs Peter Gabriel, et Bono, de U2, se rendront à la cérémonie. L'animatrice de télévision américaine Oprah Winfrey devrait être également de la cérémonie, tout comme l'entrepreneur britannique Richard Branson.

Plus surprenant, The Telegraph (article en anglais) indique que les Spice Girls rendront hommage à l'ancien président sud-africain, comme la chanteuse Annie Lennox, ex-Eurythmics.

Ceux qui ne viendront pas

Certains officiels ont enfin poliment décliné l'invitation. C'est le cas du dalaï-lama. S'il a salué la disparition d'"un ami", le chef spirituel des Tibétains ne se fait pas d'illusion sur l'obtention d'un visa pour l'Afrique du Sud. L'autorisation lui a déjà été refusée en 2009 et 2011, rapporte Le Monde.fr, qui indique que les "autorités chinoises font pression sur les gouvernements pour limiter les déplacements" du prix Nobel de la paix.

Agée de 87 ans, la reine Elizabeth II ne sera pas non plus du voyage. Elle sera représentée le 15 décembre lors des obsèques officielles par le prince Charles.

Benyamin Netanyahu, lui, a avancé des raisons financières pour justifier son absence. Le Premier ministre israélien a récemment été sous le feu des critiques des médias pour ses tendances dépensières.