EN IMAGES. Haro sur la chasse aux "lions d'élevage" en Afrique du Sud

Il y a près de trois fois plus de "lions d'élevage" que de lions sauvages, en Afrique du Sud. Ils servent de cible aux chasseurs en mal de trophée. Des animaux pas habitués à fuir, qui sont des prises faciles. Les députés sud-africains ont décidé de s’attaquer à cette industrie florissante. 

L'Afrique du Sud compte jusqu'à 8000 lions élevés en enclos pour la chasse, le commerce des os, le tourisme et la recherche universitaire, selon des estimations de groupes de défense de la faune sauvage. En revanche, on ne compte que 3000 bêtes à l'état sauvage, vivant dans les parcs nationaux où la chasse est interdite.

La chasse aux trophées représente une industrie de 36 millions de dollars par an, mais les parlementaires ont été encouragés par des campagnes internationales très médiatisées en faveur de sa disparition. Le commerce mondial de parties du corps de lions tués dans la nature est interdit par les traités internationaux mais il est autorisé pour les animaux élevés en captivité. Un comité de législateurs chargé de superviser les affaires environnementales a recommandé le 12 novembre 2018 que le gouvernement revoie les règles régissant l'élevage des lions en captivité pour la chasse et la collecte des os à des fins médicinales et autres.

15
L'Afrique du Sud compte jusqu'à 8.000 lions élevés en enclos contre 3.000 bêtes à l'état sauvage. Les premiers sont destinés à la chasse, au commerce des os, au tourisme et à la recherche universitaire.  DANIEL GARCIA / AFP
25
La chasse aux trophées représente une industrie de 36 millions de dollars par an. STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
35
Le commerce mondial de parties de corps de lions, tués dans la nature, est interdit par les traités internationaux, mais il est autorisé pour les animaux élevés en captivité. STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
45
Au cours de la dernière décennie, l'Afrique du Sud a exporté les os de grands félins vers le Laos, la Thaïlande, le Vietnam et d'autres marchés d'Asie du Sud-Est pour en faire des bijoux ainsi que pour leurs prétendues vertus médicinales. STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
55
Les campagnes visant à interdire l'importation de trophées de lions élevés en captivité se sont multipliées ces dernières années en Australie, en France, aux Pays-Bas et aux Etats-Unis.  STEPHANE DE SAKUTIN / AFP