En Afrique du Sud, le premier gin infusé à… la bouse d'éléphants

Si vous aimez les boissons originales, celle-ci vous a peut-être échappé.

Un bar dans le centre du Cap qui propose une énorme variété de gins, dont une vingtaine fabriquée en Afrique du Sud. 
Un bar dans le centre du Cap qui propose une énorme variété de gins, dont une vingtaine fabriquée en Afrique du Sud.  (RODGER BOSCH / AFP)

Après le gin au chocolat, le gin au concombre ou bien encore au collagène, un nouveau gin est arrivé sur le marché. Entièrement fabriqué en Afrique du Sud, l'Indlovu Gin (éléphant en langue zoulou) est un alcool qui transite par les excréments du pachyderme.

De la terre jusqu'au verre

Bien qu'un éléphant passe sa journée à manger de l'herbe, des branches et des fruits, seul un tiers des 150 kilos ingurgités est digéré, ce qui fait de ses excréments une source riche en matière organique. Tout est ensuite affaire de recyclage selon un procédé très strict : les bouses sont séchées, émiettées, puis stérilisées pour tuer les bactéries avant leur utilisation. Après traitement, les plantes extraites de la bouse sont infusées dans le gin et lui donnent un goût terreux.

Les "ginnovateurs"

Le nouveau gin a été imaginé par deux scientifiques britanniques établis en Afrique du Sud. Lors d’un safari au Kenya, Les et Paula Ansley sont fascinés par les explications d’un garde forestier sur l’alimentation de l’éléphant et son processus de digestion. De retour au Cap, ils décident de se lancer dans la fabrication d’une boisson à partir des excréments aux multiples arômes botaniques en y rajoutant bien sûr l’ingrédient de base du gin qu’est le genièvre. Leur projet fait mouche puisque dans les bars branchés de la mégapole, le gin local a la cote. La bouteille avec un éléphant amuse particulièrement les touristes en mal d'exotisme. 

Et si vous n’êtes pas amateur de gin, mais vous voulez absolument tenter l’expérience éléphantine, il existe du café extrait de bouses d'éléphants, le Black Ivory, mais la pause-café risque de vous coûter très cher. A près de 12 euros la tasse, l'ivresse est garantie, grâce au prix ...