Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo Peut-on vraiment capturer un iceberg géant pour lutter contre la sécheresse en Afrique du Sud ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Afrique du Sud : un iceberg géant contre la sécheresse ?
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Sur le plateau virtuel de France 2, le journaliste Nicolas Chateauneuf explique l'opération de capture d'un iceberg, envisagée pour faire face à la pénurie d'eau potable que rencontre Le Cap, en Afrique du Sud.

En Afrique du Sud, la ville du Cap est confrontée à une grave pénurie d'eau potable. Pour y faire face, Nick Sloane, spécialiste du sauvetage de navires, qui a par exemple renfloué le Costa Concordia, a eu une idée : capturer un iceberg géant pour le faire fondre au large des côtes et récupérer son eau. "L'idée n'est pas nouvelle, mais cette fois, c'est vraiment du sérieux, explique le journaliste Nicolas Chateauneuf. D'abord, il faut trouver le bon iceberg, c'est-à-dire ce gros morceau de glacier qui s'est détaché de l'Antarctique et qui fond tout doucement au milieu de l'océan Austral, à 2 000 km des premières côtes".

Une opération à 130 millions d'euros

Alors, comment faire pour le capturer ? La technique consiste à "envelopper l'iceberg d'une sorte de filet synthétique et isolant". La fonte est ainsi ralentie, les risques de casse limités, et les manœuvres facilitées. Ainsi habillé, l'iceberg pourrait être tracté par deux super tankers, et l'attelage serait complété par des remorqueurs, chargés de corriger la trajectoire. "Il faudra ensuite au moins 40 jours de navigation compliquée pour rejoindre l'Afrique du Sud", complète le journaliste.

Pour récupérer l'eau, au large des côtes, "l'iceberg est échoué et ancré sur le fond marin". Grâce à un forage à la surface de l'iceberg, l'eau peut-être pompée et transférée sur des tankers. "En prenant en compte d'une perte de 30% à cause de la fonte de l'iceberg, l'équipe espère quand même fournir un quart de la consommation annuelle des 500 000 habitants du Cap", détaille Nicolas Chateauneuf. L'opération pourrait coûter 130 millions d'euros.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique du Sud

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.