Afrique du Sud : plus de 300 morts après les inondations qui ont frappé le pays, selon un nouveau bilan des autorités

Le chef de l'Etat, Cyril Ramaphosa, s'est rendu dans la matinée auprès de familles endeuillées, déplorant "une catastrophe aux proportions énormes" et promettant l'aide du gouvernement.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des maisons détruites à Ntuzuma, à proximité de Durban, la ville d'Afrique du Sud principalement touchée par les inondations, le 12 avril 2022. (STR / AP)

Un bilan humain terrifiant, et d'énormes dégâts matériels. De fortes précipitations ont provoqué des inondations monstres ayant conduit à la mort d'au moins 306 personnes à Durban, sur la côte est de l'Afrique du Sud, mardi 12 avril, selon un bilan des autorités locales diffusé mercredi soir. "Nous avons été informés que le bilan des inondations dans le Kwazulu-Natal s'élève à 306 morts", a déclaré Nonala Ndlovu, porte-parole.

Plus tôt dans la journée, le bilan communiqué par les autorité faisait état de plus de 250 décès. "Nos morgues sont soumises à une certaine pression, mais nous faisons face. Hier soir [mardi], tard dans la nuit, nous avons reçu quelque 253 corps dans deux morgues distinctes" de l'agglomération, avait déclaré dans une interview télévisée Nomagugu Simelane-Zulu, représentant du département de la santé dans la province.

Des inondations sans précédent depuis plus de 60 ans

Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, s'est rendu dans la matinée auprès de familles endeuillées, promettant l'aide du gouvernement à un père de famille qui a perdu ses quatre enfants. Il a déploré "une catastrophe aux proportions énormes". "Les ponts se sont effondrés. Les routes se sont effondrées. Des gens sont morts. Notre peuple est blessé. C'est une catastrophe aux proportions énormes", a déclaré le chef de l'Etat.

L'armée a été mobilisée pour apporter un soutien aérien pendant les évacuations. Des milliers de maisons ont été détruites, au moins 140 écoles ont été touchées, selon les autorités locales. Il s'agit de précipitations sans précédent depuis plus de 60 ans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique du Sud

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.