Afrique du Sud : le président Ramaphosa plaide pour la voiture électrique alors que les coupures de courant se multiplient

Le premier véhicule hybride construit sur le continent africain sort de l'usine Toyota de Durban.

Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La centrale électrique au charbon de Pretoria, le 13 octobre 2021. (MICHELE SPATARI / AFP)

A quelques jours de la Cop26, le président Ramaphosa assistait au lancement de la production de véhicules hybrides dans l’usine Toyota de Prospecton (Durban) dans la province du Kwazulu-natal. Ce modèle de Corolla Cross, un SUV hybride, déjà produit par sept sites dans le monde sera exporté dans une quarantaine de pays d’Afrique.

Véhicule de niche, à la diffusion encore très confidentielle, la Corolla Cross devrait être produite à 4000 exemplaires en 2022. La disponibilité des batteries sur le marché étant un frein à sa production. L’usine de Prospecton est dimensionnée pour fabriquer au mieux 111 Corolla Cross par jour.

Si c’est fort peu pour le premier constructeur mondial, pour Cyril Ramaphosa cette voiture hybride (à la fois essence et électrique) marque "une étape importante dans la marche de son pays vers la transformation de l’industrie automobile". Le gouvernement a également lancé un projet auprès d’investisseurs potentiels pour produire davantage de véhicules électriques dans le pays.

Verdir l'économie

Avec la Cop26 en ligne de mire, l'Afrique du Sud peut verdir une économie très carbonée. Ainsi l’électricité est en grande partie produite par des centrales à charbon. Cyril Ramaphosa a ainsi appelé les dirigeants internationaux à soutenir les efforts de l'Afrique du Sud pour "atteindre nos objectifs ambitieux en matière de changement climatique."

La prise de position de Cyril Ramaphosa, le président de l’Afrique du Sud, en faveur des voitures électriques fait quelque peu sourire dans un pays frappé par les coupures d’électricité à répétition.

(Au moment où Eskom annonce un niveau 3 de restriction de la fourniture d'électricité pour 3 mois pleins, notre président annonce que la voiture électrique est une de ses priorités. On ne peut pas y arriver !)

D’autant qu’Eskom, l’entreprise nationale vient d’annoncer trois nouveaux jours de coupures du courant de niveau 3 (sur 8), à compter du 28 octobre. Ainsi la compagnie nationale va réduire la fourniture électrique de 4000 Mw. Les clients doivent donc s’attendre à 12 coupures de 2 heures sur ces 3 jours.

Le niveau des pannes s’élève à 15 000 MW, soit la moitié de la production potentielle. Le parc est vieillissant, sous dimensionné. Eskom, la société nationale d'électricité étant en permanence au bord de la faillite, en raison du nombre d’impayés et de l’absence de soutien de l’Etat.

Quant à la voiture électrique, elle restera un rêve pour nombres de Sud-Africains. Selon une récente étude, 13% des consommateurs ne peuvent pas payer leur assurance auto, et 25% ne sont pas en mesure de rembourser leur prêt contracté lors de l'achat du véhicule.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Afrique du Sud

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.